Lectures du moment

Où l'on parle de ces objets pleins de papier, avec des écritures et parfois des dessins dessus
Avatar du membre
Nicknackpadiwak
Messages : 493
Enregistré le : 29 janv. 2019 07:37
A remercié : 588 fois
A été remercié : 502 fois

Re: Lectures du moment

Message par Nicknackpadiwak » 10 août 2019 21:58

Il y a certains livres dont les pages se tournent facilement, les fameux page touner dont parle Elpio juste au-dessus, mais qui, après 300 pages dévorées, on se dit « mais attend, il ne s’y passe rien en fait, rien n’a avancé ».

Puis il y a Cent ans de Solitude.

Image

Ici, en 3 pages, il se passe plus d’événements lors dans certains livres complets. Ici lire une centaine de pages équivaut à se taper l’intégrale des Rougon-Macquart de Zola en mode condensé. Le souci est qu’il faut une concentration extrême et ne pas lire en laissant son esprit vagabonder sous peine de louper un décès, un mariage, la naissance d’un nouveau Aureliano ou José Arcadio, le retour d’un fantôme, le sombrage dans une obsession ou la folie d’un personnage et une révolution nationale.

Suivant une famille sur plusieurs générations, ce livre est un chef d’œuvre, un livre rempli jusqu’à la gueule de vie et de vies. Captivant, passionnant, parfois drôle, plein de discrètes envolées poétiques ou fantastiques, déviant (il y a de l’inceste et de la pédophilie, voire un zeste de zoophilie), il est aussi incroyablement mélancolique, les événements et les enfants tournant en round, répétant les mêmes noms, les mêmes caractères et les mêmes destins brisés. Gabriel Garcia Marquez a écrit un livre monstrueux, à la fois facile à lire du point de vue stylistique et qui demande beaucoup d’effort, mais réellement marquant et inoubliable.

L’autre défaut de ce bouquin est que les livres qui passent après semblent bien fades et bien vides…

Avatar du membre
Altaïr
Messages : 417
Enregistré le : 29 janv. 2019 17:55
A remercié : 421 fois
A été remercié : 376 fois

Re: Lectures du moment

Message par Altaïr » 24 août 2019 22:17

Chef d'oeuvre ultime :coeur: :coeur: :coeur:

Avatar du membre
Manew
Messages : 163
Enregistré le : 30 janv. 2019 07:01
A remercié : 134 fois
A été remercié : 164 fois

Re: Lectures du moment

Message par Manew » 25 août 2019 21:29

Je suis tellement content de l'avoir lu celui là ! D'ailleurs comme tu le dis, depuis je n'ai jamais eu un tel coup de coeur. C'est un livre exceptionnel.

Avatar du membre
Manew
Messages : 163
Enregistré le : 30 janv. 2019 07:01
A remercié : 134 fois
A été remercié : 164 fois

Re: Lectures du moment

Message par Manew » 25 août 2019 21:32

Je suis tellement content de l'avoir lu celui là ! D'ailleurs comme tu le dis, depuis je n'ai jamais eu un tel coup de coeur. C'est un livre exceptionnel.


edit : mon pc a tenu a préciser ça deux fois, c'était tellement important.

chevrere
Messages : 28
Enregistré le : 30 janv. 2019 05:39
Localisation : cournon d'auvergne
A remercié : 6 fois
A été remercié : 24 fois

Re: Lectures du moment

Message par chevrere » 26 août 2019 12:10

J'ai fini "Sur des mers plus qu'ignorées " de Tim Powers.
Image

Et mon commentaire sera mouaif. Tim Powers est un grand nom de la littérature de l'imaginaire, un specialiste des intrigues où la magie est une part intégrante de la civilisation de l'époque pré - industrielle. Donc l'histoire des derniers pirates, alors que l'industrialisation galopante commence... tout était réuni pour que ça déchire.
Et au final, c'est agréable, mais c'est tout.Une histoire pour les amoureux de films fantastiques sur fond de bâteau maudit, de mondes oniriques par delà les mers et de magie vaudou. Mais je n'ai pas totalement réussi à rentrer dedans, la faute à une narration assez confuse lors des séquences de bataille maritime.
Un bon livre, divertissant... mais c'est tout.

OmarKhayyam
Messages : 98
Enregistré le : 28 janv. 2019 23:59
A remercié : 80 fois
A été remercié : 79 fois

Re: Lectures du moment

Message par OmarKhayyam » 11 sept. 2019 21:44

Des gens ont lu le dernier de Damasio ? (Les Furtifs)
Il me tente bien mais faut vraiment qu'il vaille le coup, le prix étant assez élevé (25 euros)

(J'avais lu La Horde du Contrevent y'a quelques mois, et ça avait été une vraie claque)

Avatar du membre
Youkoulayley
Messages : 84
Enregistré le : 13 janv. 2019 12:36
A remercié : 21 fois
A été remercié : 115 fois

Re: Lectures du moment

Message par Youkoulayley » 16 sept. 2019 12:20

Alors j'ai commencé, et je pense que je ne finirai pas.

J'ai un problème avec Damasio et ses romans politiques (genre 50% de son travail en fait, j'ai aimé que la horde et quelques nouvelles de son recueil). En fait c'est un mec qui a des idées très très tranchées, on adhère ou pas, mais ça se ressent beaucoup dans ses livres. Les personnages sont uni-dimensionnels, ont des idées et ne les lacheront jamais. Du coup bah c'est chiant à suivre, on suit Damasio qui se bat contre un système qui ne lui plait pas et ça manque tout le temps de nuance.
Et le problème avec les furtifs, c'est que j'adhère beaucoup au monde qui est dépeint, cette société hyper connectée qui te fout des pubs adaptées à toi toutes les 2 minutes, avec des pass pour accéder à certaines rues moins engorgées dans les grandes villes c'est top. L'univers est cool et me parle beaucoup, le système est remis en question mais y'a jamais de nuances, jamais un personnage pour prendre le contre pied (y'a une phrase à un moment d'un personnage, mais c'est une phrase sur un bouquin de 700 pages).
Peut etre que la fin du bouquin sera plus nuancée, mais la j'en ai lu 450 et il vient de se passer un truc qui me fait dire que non :-| Enfin j'imagine.

Y'a aussi un autre problème de taille dans ce bouquin : le style de Damasio. Si ça marche sur des bouquins comme la Horde du Contrevent ou sur certaines nouvelles, sur des romans qui se passent dans un monde hyper réaliste (toute proporition gardée y'a des éléments "fantastique" dans les furtifs) c'est super lourd je trouve et ça passe pas du tout.

Du coup entre le manque de nuances, ce qui donne des personnages super plat, et le style qui rend la lecture vraiment compliquée, j'ai vraiment du mal à le conseiller.
Vraiment c'est un mec qui devrait faire du pure fantastique.

OmarKhayyam
Messages : 98
Enregistré le : 28 janv. 2019 23:59
A remercié : 80 fois
A été remercié : 79 fois

Re: Lectures du moment

Message par OmarKhayyam » 16 sept. 2019 21:53

Mmm, je vois. En fait je ne sais pas comment je vais réagir au "In your face"

J'suis très habitué aux discours militants, y compris dans les livres que je lis (Le Talon de Fer, Le Mexicain, La Morsure du coquelicot, Tue ton Patron 2 étant des exemples). Par contre la Horde ayant un discours plus philosophique que militant, y'avait beaucoup plus de matière en terme de réflexion, y compris sur l'engagement, que dans d'autres nouvelles qu'il a écrit beaucoup plus engagées et "in your face" (bon après j'dis ça toute proportion gardée le format étant différent)

: c'est dans le même genre que ça sinon ? (Bon c'est très engagé, mais la dystopie est très convaincante. Je me demande si il a pas repris certains aspects dans les Furtifs)

J'avais lu ça aussi (https://www.revue-ballast.fr/larchipel-des-calabs/) par contre j'ai trouvé c'te nouvelle assez moyenne.

En tout cas merci bcp pour ta réponse l'ami !

Avatar du membre
Nicknackpadiwak
Messages : 493
Enregistré le : 29 janv. 2019 07:37
A remercié : 588 fois
A été remercié : 502 fois

Re: Lectures du moment

Message par Nicknackpadiwak » 18 sept. 2019 10:57

Image

Auprès de moi Toujours est un très bon roman qui se lit facilement et arrive à distiller une aura de mystère. En effet, durant la première moitié du livre, on sent une chose diffuse mais qui échappe au lecteur, il y a quelque chose cloche dans cette évocation nostalgique de la jeunesse d'une infirmière dans un école. La vraie grande force du récit sont les trois personnages principaux (ma narratrice, Ruth et Tommy), tellement bien construit et écrits qu'on a le sentiment d'être proche d'eux et c'est vraiment intéressant de suivre leurs amitiés et leurs accrochages plus ou moins graves.

J'ai juste trouvé le dernier acte un peu trop explicatif. De même que j'ai décelé une ficelle souvent utilisé par Kazuo Ishiguro. L'auteur tease régulièrement à la fin d'un paragraphe ce qui va se passer dans le suivant.

Exemple : « en tout état de cause, l’occasion se présenta, environ un mois après l’épisode avec Midge, la fois où je perdis la cassette ». Ou « J’attendis qu’elle expliquât ce qu’elle voulait dire, mais elle ne le fit pas. Je le découvris pourtant au cours des jours suivants ». C'est efficace, mais à la longue, trop facile pour ne pas devenir un peu saoulant.

Malgré ça, c'est vraiment un très bon livre avec un récit prenant, simple et au final très mélancolique.

Avatar du membre
elpiolito
Roi du terrier
Messages : 373
Enregistré le : 29 janv. 2019 09:38
A remercié : 281 fois
A été remercié : 464 fois

Re: Lectures du moment

Message par elpiolito » 31 mars 2020 18:58

Je viens de finir The Expanse 3 : La porte D'abbadon

Image

La protomolécule a créer un portail que les humains vont franchir. Malheureusement pour eux, ils n'étaient pas prêts pour ce qui les attendaient de l'autre côté.

Après une premier livre très orienté thriller et un second plutôt guerrier avec gros pan d'intrigue politique, tout deux avec un bon rythme niveau action, ce tome-ci ralentit franchement le rythme et se pose comme celui de l'introspection, en introduisant de la philosophie et de la religion.
Qui est l'être humain ? Qu'est ce qu'il peut attendre des extraterrestres ? Les gentils pas si gentils, les méchants pas si méchants, le gris :)

C'est assez long à démarrer et il y a de gros morceaux du bouquin où on se pose pas mal de question. Ce n'est pas toujours très intéressant et même si c'était le bon moment pour les amener, ça tranche pas mal avec le rythme des précédents tomes et laisse pointer l'ennui. La dernière partie est cependant de la bonne grosse bagarre bien bourrine, sorte de conclusion à tous les cheminements montrés précédemment et où les certitudes des personnages sont remises en cause.

Un peu en dessous des deux premiers mais les perspectives offertes en fin sont faramineuses.

Pour ceux qui ont vu la série, c'est la deuxième moitié de la saison 3 :
Spoiler
Show
Honnêtement, vu le support, il s'en sont pas trop mal sortis.

C'est énormément d'introspection, de la part de beaucoup de personnage : Holden qui se demande s'il n'est pas un peu fou et pourquoi il voit Miller / pourquoi la protomolécule l'a choisit, Anna la religieuse qui prêche la bonne parole et nuance à peu près les actions de tout le monde (grosso modo, c'est elle qui demande qu'une personne ait un procès au lieu d'être jeter sans ménagement dans le vide), Melba/Clarissa Mao qui rumine sa vengeance et va vers une forme de rédemption...
Bref, super galère à rendre à l'écran.

Par contre, je pense que la série risque d'avoir des soucis par la suite car dans ce tome, plus que dans les deux premiers, il y a un mix pas possible entre les personnages et ça risque de lui porter préjudice parce que certaines intrigues/personnages ont des éléments entrés au forceps.
Par exemple, Anna est dans le livre une religieuse un peu utopiste issue d'une confrérie de Ganymède qui fait le voyage vers l'anneau parce qu'elle est curieuse et qu'il fallait un représentant de sa confrérie. Cortez est un haut représentant du clergé terrien qui magouille en politique et est un proche du secrétaire de l'ONU. Dans la série, le personnage de Cortez n'existe pas (si mes souvenirs sont bons) et est dilué dans celui d'Anna, ce qui est dommage car dans les bouquins, ils sont en affrontement idéologiques et on perd cette partie là dans la série.

Autre exemple, Sam. Alors là, c'est le gloubi boulga intégrale car la Sam de la série est un mix :
- du personnage de Bull, le chef de la sécurité du Béhémoth (vaisseau de l'APE) qui va se retrouver paralysé des jambes quand la zone lente sera encore plus freinée
- du personnage de Pa, commandante en second du Béhémoth (Ashford est le commandant principal)
- du personnage de Sam, ingénieur qui connait bien l'équipe du Rossi, a fit les réparations du rossi et est ingénieur en chef sur le Béhémoth
- et un autre que j'ai oublié ;-)
Du coup, dans la série, ils se retrouvent à devoir utiliser d'autres personnages pour contrebalancer ce qu'elle ne peut pas faire (c'est un mix de 4 personnages) avec des artifices bizarres. Par exemple, Naomi, dans les livres, n'a jamais bossé sur le Béhémoth et n'a jamais été séparé de l'équipe du Rossinante contrairement à la série.
Et ça amène des contres-évènements étranges : là où dans le livre une partie des personnages meurent et se sacrifient pour les autres, dans la série, ils survivent parce qu'ils portent aussi les intrigues des survivants. Et je trouve qu'on perd en impact émotionnel par moment entre le livre et la série, surtout que la dernière partie est une boucherie (avec un début de réflexion sur la folie et ce vers quoi peut pousser la peur).

Un autre problème de la série, et qui se ressent beaucoup sur ce tome, c'est qu'elle a fait de la team Rossinante le noyau principal. Et s'il est vrai qu'ils sont au coeur des histoires, dans le livre, la partie "Holden" ne représente qu'1/4. Les 3/4 restants sont partagés entre Anna, Clarissa et Bull qui vont croisés Holden par moment, vont dialoguer avec lui mais tout ne tourne pas autour de lui et ils font pas mal de choses à côté qui n'est pas toujours représenté dans la série. Honnêtement, la première moitié du livre, Holden, c'est une intrigue parallèle et on s'en cogne un peu.

Dernier point qui risque de lui jouer des tours : elle tourne avec un nombre réduite de personnages/acteurs. Alors il peut y avoir des raisons de couts, de casting, etc. Mais du coup, ils mixent les personnages (cf plus haut) et en réutilisent certains là où ce n'est pas utile. Par exemple, Bobby n'est pas présente dans ce tome, ce sont de nouveaux personnages martiens qui font le rôle qu'elle a dans la série. Si là, ce n'est pas préjudiciable à la série, le risque à terme c'est de voir certains personnages avoir des sous-intrigues juste pour les conserver, sans lien direct avec eux ou le caractère de leur personnage, simplement parce qu'au lieu d'embaucher un autre acteur, ils réutilisent le personnage existant.

Bref, j'ai fait long mais la lecture est intéressante. Plus que les tomes précédents, on sent ici un début de séparation entre la série et les livres. Si jusque là j'avais tendance à préférer le traitement de la série, ce tome me fais relativiser mon jugement : les deux proposent de bonnes choses mais aussi de mauvaises, j'attends de voir où on va aller :)

Avatar du membre
Altaïr
Messages : 417
Enregistré le : 29 janv. 2019 17:55
A remercié : 421 fois
A été remercié : 376 fois

Re: Lectures du moment

Message par Altaïr » 02 avr. 2020 08:52

C'est intéressant cette différence livre/série.

De ce que tu décris, l'intrigue d'Anna a beaucoup perdu au passage à l'écran. Et en effet c'était assez décevant au final comme storyline.

Le personnage de Bobbie souffre très nettement de ce que tu dis craindre pour la suite, en saison 4. On sent que son intrigue a été inventée (peut-être recollée à l'intrigue d'un autre personnage du bouquin ?), mais ça ne fonctionne pas du tout parce que c'est super mal écrit.
Après, je suis partagée, parce que j'adore Bobbie et je suis contente de continuer à la voir. Je regrette qu'on ne voie plus Prax non plus, je m'y étais beaucoup attachée.

Mais certains des personnages principaux tournent en rond... dans la saison 4, Avaserala et Amos ont encore des choses à dire et sont au top, par contre les autres, c'est pas super passionnant. Il y a peut-être un problème de jeu d'acteur aussi... ahem. :mrgreen:

Avatar du membre
Galax
Messages : 402
Enregistré le : 29 janv. 2019 01:45
A remercié : 393 fois
A été remercié : 338 fois

Re: Lectures du moment

Message par Galax » 02 avr. 2020 09:52

J'avais déjà vu/tiqué sur ta remarque comme quoi Amos est cool en saison 4 Altaïr. Je n'ai pas fini la saison (j'en suis à l'épisode 8) mais je le trouve pour ma part excessivement relou et inutile. ^^

Bobbie au contraire a certes des débuts un peu discutables en saison 4, mais je trouve qu'ils font tout un truc autour du fait qu'elle soit une vétéran pour un idéal de "sacrifice pour le futur de Mars", idéal mis à mal par le portail et les nouveaux mondes.

Avatar du membre
elpiolito
Roi du terrier
Messages : 373
Enregistré le : 29 janv. 2019 09:38
A remercié : 281 fois
A été remercié : 464 fois

Re: Lectures du moment

Message par elpiolito » 02 avr. 2020 11:19

Altaïr a écrit :
02 avr. 2020 08:52
C'est intéressant cette différence livre/série.

De ce que tu décris, l'intrigue d'Anna a beaucoup perdu au passage à l'écran. Et en effet c'était assez décevant au final comme storyline.

Le personnage de Bobbie souffre très nettement de ce que tu dis craindre pour la suite, en saison 4. On sent que son intrigue a été inventée (peut-être recollée à l'intrigue d'un autre personnage du bouquin ?), mais ça ne fonctionne pas du tout parce que c'est super mal écrit.
Après, je suis partagée, parce que j'adore Bobbie et je suis contente de continuer à la voir. Je regrette qu'on ne voie plus Prax non plus, je m'y étais beaucoup attachée.

Mais certains des personnages principaux tournent en rond... dans la saison 4, Avaserala et Amos ont encore des choses à dire et sont au top, par contre les autres, c'est pas super passionnant. Il y a peut-être un problème de jeu d'acteur aussi... ahem. :mrgreen:
Les livres ont un point de vue centré personnage et à chaque chapitre, tu changes de personnage donc tu changes de point de vue, de façon de penser, etc. Et sur ce tome-ci, c'est réparti sur 4 personnages différents et Anna est l'un d'eux. Donc son histoire, c'est 1/4 du livre.

Grosso modo, si mes souvenirs sont bons ils ont gardé son côté utopiste/il faut pardonner/philosophie de comptoir et ils ont élagués pratiquement tout le reste ou ils l'ont répartis à d'autre. Dans la série, Naomi se ballade dans la zone lente pour rejoindre le Rossi, dans le livre c'est Anna car elle se lance à la poursuite de Melba.
La série fait le choix de redistribuer les intrigues aux personnages "principaux" et anciens et les nouveaux, parfois, ça peut coincer. Parce que, Naomi, dans ce tome, elle fait pas grand chose de marquant : elle est là en fond presque tout le temps, elle est quasi indispensable mais c'est vraiment du rôle secondaire, c'est l'huile dans les rouages. Pour moi, sur ce tome, ça se résume à : elle répond un peu à Holden quand il lui parle de ses visions, elle fait de la réparation sur le vaisseau, elle se fait défoncer par Melba, elle se repose à l'infirmerie et elle prend en charge la partie technique lors de la mutinerie finale, ce qui se résume à "je rentre dans une salle et je dis "ok c'est bon " ou "non, j'ai encore besoin de 3 minutes pour désactiver ça" par liaison radio...

Mais c'est un peu comme ça depuis le début, c'est juste que là j'ai trouvé que ça commençait à se voir.

En fait, la série à tendance à limiter des explications sur le modèle socio-économico-politique et la "technique" (faut dire que ce n'est pas très simple à rendre à l'écran). L'exemple typique sont les durées et le temps : la poursuite d'Eros, c'est plusieurs jours dans le livre. Les vaisseaux qui vont vers l'anneau, c'est 6-8 mois de trajet. Les réparations sur le vaisseau, c'est des semaines. Dans la série, on a un peu l'impression que toute l'intrigue des 3 premières saisons, c'est 6 mois max alors qu'on est plus sur 6 années.
Mais en contrepartie, la série développe beaucoup plus les intrigues. Sam et Naomi qui ont partagés une chambre après une brouille entre Naomi et Holden, c'est 2 lignes de texte dans le livre. Dans la série, c'est développé. Avasaralla qui va rendre visite aux parents d'Holden, ça se résume à "J'ai vu votre mère" dans le livre mais la série à broder autour, en lien avec les souvenirs d'Holden qui sont évoqués.
C'est un point que j'apprécie sur la série parce que des fois, le bouquin est un peu abrupt quand même.
Mais du coup, ils ont tendance à resserrer les intrigues sur un groupe de personnage et on commence à perdre des choses.

Sam, par exemple, dans le bouquin, c'est juste l'ingé en chef du Béhmoth. Et tout au long du bouquin, c'est un peu le petit lutin qui ouvre les portes quand quelqu'un est coincé, qui redirige les gentils vers les endroits sûrs, qui feinte les "méchants" en les enfumant un peu sur la partie technique "plus compliqué que prévu".
Du coup, quand elle explique à Ashford qu'elle va avoir du retard sur le déploiement du laser et qu'elle se prend un headshot sans sommation de sa part, c'est d'une violence absolue, ça te fait complètement changé d'esprit et changer de point de vue sur la situation. Tu passes d'un petit conflit entres personnages à une guerre sans pitié, tu restes sur le cul.
Et ça manquait un peu dans la deuxième moitié de la saison 3.

bref :)

Avatar du membre
elpiolito
Roi du terrier
Messages : 373
Enregistré le : 29 janv. 2019 09:38
A remercié : 281 fois
A été remercié : 464 fois

Re: Lectures du moment

Message par elpiolito » 04 mai 2020 17:20

A Mediation on Murder - Robert Thorogood

Image

Livre policier issu de la série qui cartonne le plus outre Manche (ai-je encore besoin de préciser laquelle ?), il s'agit ici d'une enquête inédite avec les personnages initiaux (Poole, Camille, Fidel et Dwayne) et non pas la transcription d'un épisode.
On y retrouve les éléments clés de la série : les caraïbes, Poole, un meurtre retord et à priori impossible avec un nombre réduit de suspect, une enquête avec des pistes en veux-tu en voilà et une résolution grandiloquente en présence de tous les suspects.

Ici, Alsan Kennedy, gourou spirituel dans un centre de vacances zen/healthy/méditation s'enferme à clé avec un petit groupe de 5 personnes dans une sorte de pagode japonaise au milieu d'une pelouse du centre pour une séance de médiation. 30 minutes plus tard, on hurle dans la pagode et Aslan est retrouvé mort, poignardé. Personne n'est entré dans la pagode puisque les murs en papier sont intacts et le verrou fermé de l'intérieur, aucun accès possible depuis l'extérieur. De plus, la femme d'Aslan travaillait dans la véranda en face de l'entrée de la cabane et n'a vu personne de la demi-heure : c'est donc forcément l'une des personnes à l'intérieur. Et ça tombe bien : l'une d'elle tenait le couteau entre ses mains et s'accuse du meurtre. Sauf qu'elle ne sait pas comment elle a fait, elle n'a, à priori, pas de mobile, personne d'autre ne l'a vue faire (ils étaient tous bandeaux sur les yeux et casques sur les oreilles pour la méditation) et les première constatations semblent faire état de coups de couteaux par un droitier. Hors, la personne est la seule gauchère parmi les personnes dans la pagode...

Pour qui aime les enquêtes policières en mode whodunit (nombre restreint de suspect, crime retors), c'est un bon produit. Pas exceptionnel mais très bien quand même. L'enquête est particulièrement bien menée et le meurtre, si simple au premier abord, se complexifie à chaque chapitre. L'enquête dévoile au fur et à mesure de nouveaux éléments et chaque suspect devient tout-à-tour coupable avant que l'hypothèse ne soit réfutée.
Ce qui est assez bien dans cette enquête, c'est que l'auteur ne semble pas éluder les pistes ou en cacher sous le tapis. On peut très bien penser au bout d'un chapitre à une façon de faire, voir que les indices concordent et se dire que c'est plié, on a trouvé, avant d'être piégé quelques pages plus loin lorsque l'inspecteur déroule justement cette piste et la démonte. Plusieurs fois même, l'inspecteur Poole monte une théorie qui semble passer mais pour laquelle il y aura toujours un détail qui clochera. Jusqu'au dénouement final, très réussi.
Ce qui est moins bien, c'est que l'auteur a tendance à se répéter et reprendre les pistes. Tous les 3-4 chapitres, on refait le tour de ce que l'on sait et l'inspecteur repasse tout en revue : ayant une bonne mémoire, j'ai trouvé ça un peu longuet et redondant. Je pense que ça passe mieux sur un épisode de la série. L'autre point, c'est que je connais quelques "tics" d'écriture de l'auteur et certaines parties de la résolution se devinent quand même en avance, même si on n'a pas le tableau complet.

Néanmoins, ça reste très agréable à lire, avec une bonne dose d'humour pour contrebalancer la solennité de l'enquête. Cela peut se lire, je pense, sans connaître la série même si avoir vu au moins les deux premiers épisodes pourrait s'avérer utile, ne serait-ce que pour mieux situer les personnages.

Dernier point : ce n'est pas traduit en français donc à lire en langue originale. Je n'ai pas noté de difficultés particulières à la lecture (l'avantage de la liseuse sur ce genre de bouquin, c'est qu'en cas d'incompréhension, on sélectionne le mot et la traducteur est intégré :) ) mais je lis de l'anglais quotidiennement, même si c'est plus du technique que du tout les jours.

Quoiqu'il en soit, j'ai passé un bon moment et je vais surement me faire les autres.

Avatar du membre
Koss
Messages : 542
Enregistré le : 29 janv. 2019 09:58
A remercié : 511 fois
A été remercié : 591 fois

Re: Lectures du moment

Message par Koss » 06 mai 2020 10:09

Hahaha ils ont fait un spin of de la série en bouquin <3

Le taux d’homicides de cette ile, c'est quelque chose quand même...

Et il y a la recette du ti punch dans le livre ou pas ??

Avatar du membre
elpiolito
Roi du terrier
Messages : 373
Enregistré le : 29 janv. 2019 09:38
A remercié : 281 fois
A été remercié : 464 fois

Re: Lectures du moment

Message par elpiolito » 06 mai 2020 12:51

Nope, Catherine garde jalousement sa recette !

Avatar du membre
elpiolito
Roi du terrier
Messages : 373
Enregistré le : 29 janv. 2019 09:38
A remercié : 281 fois
A été remercié : 464 fois

Re: Lectures du moment

Message par elpiolito » 03 juin 2020 11:22

Je viens de finir The Expanse 4 : Le feux de Cibola

Image

En préambule, je tenais à réviser mon jugement sur le précédent tome : il était quand même franchement chiant au final ::d

Ce tome 4 continue donc sur l'ouverture laissée : les humains ont désormais accès à des milliers de planètes via les portes des étoiles/anneaux. Alors que l'idée était de faire de la petite exploration pépouse pour essayer de voir ce qui peut être colonisé ou pas, si on ne risque pas de toute faire péter en y allant, un groupe de ceinturien réfugié de la guerre de Ganymède (cf tome 2) a foncé et s'est posé sur la première planète habitable trouvée Illus et a décidé de monter sa colonie. Sauf que la planète est bourrée de Lithium, possède des ruines extraterrestres et qu'une grande compagnie, la RCE obtient des Nations Unis son exploitation.
Comme on pouvait s'en douter, quand la RCE arrive sur place, les choses dégénèrent assez vite. Au point que Fred Johnson pour l'APE et AVasarala pour les Nations Unis envoient James Holden en tant que médiateur sur la planète. OUi, on envoie le mec à l'origine des 2-3 derniers conflits armés des dernières années faire de la pacification. Bonne idée !

Le niveau de ce tome est supérieur au précédent : en le relisant, je me suis quand même dit que je m'étais bien fais chier les 300 première pages du précédent en comparaison. Ce n'est néanmoins pas la folie furieuse et il accuse quelques problèmes.

Comme à son habitude, la série est divisée en plusieurs protagonistes :
- Holden, comme d'hab
- Elvi, l'exobiologiste envoyée par la RCE qui me fait penser un peu à Altaïr dans son côté "vive la science hardcore avant tout". Parce qu'elle Elvi, elle kiffe la science à mort ! Le personnage n'est pas inintéressant en soi mais varie trop dans les extrêmes, perdu entre la midinette amoureuse au début puis la Madame Je-Sais-Tout ensuite. Je pense qu'elle aurait gagnée à se retrouver un peu plus entre les deux.
- Basia, l'un des ceinturien colon qui essaye de protéger sa famille. Ce qui le pousse à faire de grosses conneries aussi. On l'a déjà croisé dans le Tome 2, c'était l'ami de Prax dont le fils Katoa était retrouvé mort lorsqu'ils cherchaient Mei. Depuis, Basia essaye de sauver sa famille à tout prix : motivation intéressante mais parfois un peu casse-couille, on a compris que ta file était ton bébé et que tu voulais pas la laisser crever, merde !
- Havelock, le chef de la sécurité du vaisseau de la RCE, second dans la sécurité globale de la planète pour la RCE. Croisé lui aussi précédemment puisqu'il s'agit de l'ancien coéquipier de Miller, vu dans le tome 1. Personnage intéressant, tiraillé entre ce qu'il pense être juste et des ordres contradictoires de ses supérieurs.
-Bobbie et Avasarala en guest sur le prologue et l'épilogue (rien de foufou, dans les deux cas, elles sont juste à manger :p)

L'intrigue se découpe en deux parties : une sur Illus qui se raproche du western post-apocalyptique type Mad Max avec Holden, Amos, Elvi, Basia (pour moitié) et Murtry, chef de la sécurité de RCE, l'autre dans l'espace avec Basia, Havelock, Naomi et Alex qui se rapproche là de la bataille spatiale.

Dans les points positifs, j'ai trouvé que le découpage entre personnages était bon. Chacun apporte réellement un point de vue différent et les intrigues se répondent toutes. Au contraire des précédents où tout le monde évoluait de son côté avant de se rassembler au final (ce qui était un peu confusant dans le 2, pas toujours simple de passer de l'action sur Ganymède à l'intrigue politique des Nations-Unies), ici chaque intrigue se répond.
Par exemple, ce que demande de faire Holden a Naomi un chapitre est vu dans le chapitre suivant par les yeux d'Havelock. Il y a une continuité que j'ai trouvé appréciable, ça change des précédents.
La saga est toujours dans la science hardcore et ça fait plaisir. Il faut 70 jours pour apsser des anneaux à Illus, et bien Holden met 70 jours. Naomie, ceinturienne ayant toujours vécue en gravité réduite ne peut pas descendre sur Illus parce que la gravité est trop importante et elle n'a pas les os/muscles pour, etc. Ce sont des petits d&étails mais qui rendent vraiment le tout crédible.

L'intrigue spatiale est bien. C'est tendu à souhait tout du long, chaque action amène un nouveau rebondissement inédit, on est sur quelque chose de sympa.
Sur Illus, c'est du réchauffé et du déjà-vu ailleurs. Ce n'est pas mauvais et ça se lit sans déplaisir mais on enfile les clichés du genre et les rebondissements multiples finissent par devenir un peu trop fréquent et nombreux pour être crédible, d'autant qu'ils sont souvent déconnectés les uns des autres, arrivant comme de par hasard et repartent aussi vite qu'ils sont arrivés, sans réel conséquence. Parfois même, leur écriture est un peu lourde et on insiste tellement sur certains éléments en amont qu'on voit tout de suite où on arrive. C'est dommage, je pense que le roman aurait gagné en taillant un peu dans le gras de certaines péripéties (mais au risque de déséquilibrer la partie spatiale qui elle l'était plus)

Autres points négatifs : l'intrigue extraterrestre/protomolécule n'avance pas et on nous ressert la même chose que l'épisode précédent et la politique est extrêmement réduite. Là où, dans le précédent tome, on avait toujours un trio mars/terre/APE (même si ça s'était asssez dilué), on en revient ici à des gentils bien identifiés, un méchant vraiment pas gentil, la grosse compagnie vs les petits immigrés, bref, on perd en subtilité.

Autre point : si j'ai apprécié le regroupement des intrigues, il faut avouer que pour une série qui venait de s'offrir l'univers la fois précédente, on est dans un environnement encore plus réduit et peu exploré. Même si c'est pleinement justifié par le dernier chapitre, on a un peu l'impression de gâcher du potentiel en se concentrant sur un seul monde.
Dernier point : on repart encore à 0 avec un paquet de nouveaux personnages en partie "jetables". Si la série commence à les relier aux tomes précédents (Basia avec Prax, Havelock avec Miller), ça commence un peu à manquer de liant entre les tomes, hormis l'équipe d'Holden. On passe du temps à les découvrir pour se rendre compte qu'on ne les reverra plus ensuite. Ce qui est dommage, c'est qu'ils reposent souvent sur les mêmes archétypes : Havelock rappelle Bull, le chef de la sécurité du précédent, ou Bobby, Basia à les mêmes motivations que Prax, Elvi la scientifique rappelle Prax les autres moments, Murtry rappelle un peu Clarissa ou tous les méchants Protogène des premiers épisodes. Bref, on des archétypes qu'on retrouve à chaque roman mais par de nouveaux personnages, la saga pourrait s'appuyer un peu plus sur ces acquis je pense. La présence de Bobbie et Avasaralla laisse espérer leur retour ce qui irait dans ce sens.

Bref, il y a du bon et du moins bon, c'est moins longuet que le précédent mais on perd un peu en profondeur. Cela reste très sympa à lire, j'ai passé un bon moment malgré les défauts que j'ai cité.

Pour ceux qui ont vu la saison de la série :
Spoiler
Show
Je suis content pour vous, pas moi :mrgreen:

De ce que j'ai vu du trailer néanmoins, il y a l'air d'y avoir des intrigues hors Illus : soit ce sont des intrigues inédites, soit ils ont avancés celles du tome 5 comme il avait pour la première saison avec celles du tome 2, je ne saurais juger.

Avatar du membre
Altaïr
Messages : 417
Enregistré le : 29 janv. 2019 17:55
A remercié : 421 fois
A été remercié : 376 fois

Re: Lectures du moment

Message par Altaïr » 24 juin 2020 10:36

elpiolito a écrit :
03 juin 2020 11:22

- Elvi, l'exobiologiste envoyée par la RCE qui me fait penser un peu à Altaïr dans son côté "vive la science hardcore avant tout". Parce qu'elle Elvi, elle kiffe la science à mort ! Le personnage n'est pas inintéressant en soi mais varie trop dans les extrêmes, perdu entre la midinette amoureuse au début puis la Madame Je-Sais-Tout ensuite. Je pense qu'elle aurait gagnée à se retrouver un peu plus entre les deux.
J'aime la science et c'est ma joie :ange:

Répondre