Lectures du moment

Où l'on parle de ces objets pleins de papier, avec des écritures et parfois des dessins dessus
Avatar du membre
elpiolito
Roi du terrier
Messages : 68
Enregistré le : 29 janv. 2019 09:38
A remercié : 67 fois
A été remercié : 96 fois

Lectures du moment

Message par elpiolito » 25 févr. 2019 17:17

Je ré ouvre le topic des bibliothèques, de l'élitisme et de la pipe. Pour tous ceux qui aiment l'odeur du papier (ou de la Kindle :) ).

Dernièrement, parmi les lectures qui peuvent intéresser certains, j'ai lu Sphinx de Christian Jacq.
Image

Pour l'histoire, c'est un journaliste, Bruce, qui, en enquêtant sur des groupes occultes qui dirigeraient réèllement le monde tombe sur Sphinx, une confrérie dont personne ne sait rien mais qui dirigerait l'humanité depuis un bon bout de temps. Elle est composée de 9 personnes, les supérieurs inconnus, disséminé à travers le monde.
Sauf qu'à priori, ce sont les gentils et un groupe de gros vilain pas beau veut leur peau car ils pourraient les empêcher de faire leurs trucs de vilains.

Au menu : course poursuite à travers le globe, ésotérisme, Google c'est le mal, sexe (très peu), trahison, situations improbables, etc., les ingrédients classiques pour ce genre d'histoire.
ça se lit très bien : les chapitres sont courts, l'écriture est simple et directe. Contrairement à d'autres, Jacq ne passe pas 15 plombes à décrire les meurtres en détail ni à faire dans le goret et c'est appréciable. Par contre, il décrit systématiquement les repas de ses personnages ce qui est un peu gonflant à la fin.
Les personnages principaux sont des mâles avec le beau rôle, les personnages féminins se résument à : la femme au foyer (mais c'est la mieux car pleinement justifiée), la gentille fofolle qui se met toute seule dans tous les emmerdes du monde et la méchante vénale (et il y a une vieille grandmère guérisseuse aussi à un moment donné). Dommage.
L'histoire n'est pas inintéressante mais pas non plus oufissime. C'est de la chasse au trésor/course poursuite un tantinet longuette par moment. Le final tourne un peu en cacahuètes mais j'ai cru voir qu'il y avait une suite à ce roman, peut-être que c'est pour ça. Reste quelques idées intéressantes sur les nouvelles technologies et une vision extrêmement déprimante de l'avenir qu'elle nous prépare, même si on survole.

Bref, c'est vite lu, vite oublié. Pas désagréable à la lecture mais pas inoubliable.

Avatar du membre
elpiolito
Roi du terrier
Messages : 68
Enregistré le : 29 janv. 2019 09:38
A remercié : 67 fois
A été remercié : 96 fois

Re: Lectures du moment

Message par elpiolito » 11 mars 2019 12:25

Bon, forcément, la suite :

Urgence Absolue - Christian Jacq
Image

Clairement le genre de bouquin que je déteste, qui n'existe que pour faire plaisir à l'éditeur ou parce que l'auteur s'est dit qu'il allait profiter d'une année de congé entre deux autres bouquins plus intéressants.
Je m'en doutais un peu vu la fin en cacahuètes du précédent, digne du final de la saison 2 de Prison Break : tu as résolu 95% des intrigues mais tu laisses 5% un peu fumeux en suspens pour pouvoir rebondir derrière. Soit tu as une bonne idée et ce final pas top, c'est juste une maladresse. Soit tu n'as qu'un vague plan et tu vas broder 300 pages autour.

C'est la seconde solution ici. En gros, au début, le gamin voyant du héros (on ne rigole pas) apprends à son père qu'en fait, il a mal compté les victimes le roman précédent et qu'il reste un mec pas mort qu'il va falloir sauver. Et donc le héros et son pote vont se lancer dans une course-poursuite pour retrouver cette personne avant les méchants. Forcément, le vilain pas beau mort la fois précédente est remplacé par un autre vilain pas beau, tout ça tout ça, et on étire le tout sur 300 pages.
Ce n'est que de la chasse au trésor étirée au delà de ce qui est imaginable. Déjà, le précédent roman, c'était long par moment mais là c'est encore pire car la cible est toujours la même et les péripéties/nouveaux indices sont capillotractés à souhait. En gros, la personne à sauver est à un endroit, nos héros y vont, tombent dansun piège improbable, s'en sortent grâce à une grosse moule et un scénario fumeux et découvrent que le mec à sauver est en fait à un autre endroit de la planète. Ils y vont, tombent dans un piège improbable, s'en sortent grâce à une grosse moule et un scénario fumeux et découvrent que le mec à sauver est en fait à un autre endroit de la planète. Et ainsi de suite, TOUT le roman.
Pire que ça, l'auteur se permet même le luxe parfois de te dire "Uhm, la personne à sauver est à l'aéroport de Genève, personne ne penserait à le cherche là" et il envoit ses héros en Chine et en Inde. Tu sais pertinemment qu'ils trouveront pas le mec et qu'ils vont dans un piège. L'auteur tue tout le semblant de suspense qu'il pourrait y avoir dans les 50 pages suivantes.
Même le final est loupé, tu le sens depuis le roman précédent que ça va se finir comme ça.

Après, ça reste facile à lire et c'est ponctué de réflexions intéressantes sur la technologie et la place grandissante qu'elle prend. On sent, dans ces moments là, que c'est ce qui intéresse le plus l'auteur.
Mais tout le reste est complètement à chier, c'est du remplissage complet.

Avatar du membre
Koss
Messages : 109
Enregistré le : 29 janv. 2019 09:58
A remercié : 101 fois
A été remercié : 128 fois

Re: Lectures du moment

Message par Koss » 11 mars 2019 12:30

@Elpio : une seule question : Pourquoi ?

Avatar du membre
elpiolito
Roi du terrier
Messages : 68
Enregistré le : 29 janv. 2019 09:38
A remercié : 67 fois
A été remercié : 96 fois

Re: Lectures du moment

Message par elpiolito » 11 mars 2019 14:53

Pourquoi quoi ? :)
Pourquoi je lis ça ? Pourquoi j'ai lu en entier ? Pourquoi je vous en parle ? Pourquoi la Terre est ronde ?

Avatar du membre
Koss
Messages : 109
Enregistré le : 29 janv. 2019 09:58
A remercié : 101 fois
A été remercié : 128 fois

Re: Lectures du moment

Message par Koss » 11 mars 2019 15:13

elpiolito a écrit :
11 mars 2019 14:53
Pourquoi quoi ? :)
Pourquoi je lis ça ? Pourquoi j'ai lu en entier ? Pourquoi je vous en parle ? Pourquoi la Terre est ronde ?

La deuxième et la troisième question.

Avatar du membre
elpiolito
Roi du terrier
Messages : 68
Enregistré le : 29 janv. 2019 09:38
A remercié : 67 fois
A été remercié : 96 fois

Re: Lectures du moment

Message par elpiolito » 11 mars 2019 15:23

Pourquoi j'ai lu en entier ?

Uhm, pourquoi tu es allé voir Captain Marvel et l'a regardé en entier ? :hehe:
Parce que j'avais espoir qu'ils allaient à un moment donné ne pas raconter la même chose et sauver les meubles dans la phase finale.

Pourquoi je vous en parle ?

Pourquoi dépose-t-on des avis sur les séries sur le site ? Sur les films sur le forum ?

Avatar du membre
Koss
Messages : 109
Enregistré le : 29 janv. 2019 09:58
A remercié : 101 fois
A été remercié : 128 fois

Re: Lectures du moment

Message par Koss » 11 mars 2019 15:41

elpiolito a écrit :
11 mars 2019 15:23
Pourquoi j'ai lu en entier ?

Uhm, pourquoi tu es allé voir Captain Marvel et l'a regardé en entier ? :hehe:
Parce que j'avais espoir qu'ils allaient à un moment donné ne pas raconter la même chose et sauver les meubles dans la phase finale.

Pourquoi je vous en parle ?

Pourquoi dépose-t-on des avis sur les séries sur le site ? Sur les films sur le forum ?
Ben visiblement, t'avais pas trop aimé le premier. D'où ma question.

Avatar du membre
elpiolito
Roi du terrier
Messages : 68
Enregistré le : 29 janv. 2019 09:38
A remercié : 67 fois
A été remercié : 96 fois

Re: Lectures du moment

Message par elpiolito » 11 mars 2019 16:15

Ah, ok.

Bah, le premier n'était pas si désagréable que ça non plus. Un peu longuet par moment, clairement pas un chef d’œuvre mais il y avait de quoi en faire quelque chose d'autre. Je l'ai vu un peu comme une introduction un peu maladroite : nouveaux personnages, nouvel univers, ça arrive souvent que le premier tome ne soit pas le meilleur. Si tu prends les enquêtes de Marcas de Giacommetti/Ravenne, le premier livre est super chiant (beaucoup de longueur, de description des loges maçonniques, tout ça) alors que les suivants sont beaucoup mieux (avant la grande dégringolade des derniers).
Bref, j'ai eu l'espoir que le seconde soit meilleur, d'autant que la non-cloture de l'intrigue dans le précédent pouvait aussi laisser penser qu'il avait une autre idée intéressante qui justifiait de faire un second tome.
Ce qui n'est pas le cas (mais au moins, je sais ^^)

Avatar du membre
elpiolito
Roi du terrier
Messages : 68
Enregistré le : 29 janv. 2019 09:38
A remercié : 67 fois
A été remercié : 96 fois

Re: Lectures du moment

Message par elpiolito » 18 mars 2019 16:14

Georges Simenon - Maigret et la grande perche

Image

J'adore Maigret.
Je l'ai découvert un peu par hasard il y a une quinzaine d'années, la faute aux adaptations télévisées avec Bruno Cremer qui m'ont donné de lui une image papi/mamie, à caser entre Louis la Brocante et Derrick. Et, hormis la première, Pietr Le Leton (et encore, il faudrait que je la relise), je dois dire que je n'ai jamais été déçu.
La plupart des grands romans policiers font dans le blingbling. Le détective/inspecteur est souvent un génie un peu tordu qui doit faire face à d'autres génies du crime ou à des crimes très tordus. Ne nous mentons pas : même si j'aime beaucoup les enquêtes d'Hercule Poirot ou de Sherlock Holmes, ce ne sont pas les crimes les plus crédibles qu'ils soient, malgré une certaine maîtrise.
Maigret est complètement dans l'inverse. Ce sont des crimes en général simples, fait par des gens d'horizons divers et pas franchement des génies du crime. Maigret il se ballade, il hume l'air du temps, il picole, il fume sa pipe et il mange un bon morceau. Il écoute les concierges et les patrons de bars, il prend son temps de bien comprendre l'environnement dans lequel le crime a été commis, pour bien en saisir toute l'atmosphère. Mais il est aussi capable de t'attraper par le haut du col et te trainer sur quelques mètres si l'envie lui en prend.
C'est lent mais la vraie force de Simenon est de faire de cette lenteur la grande force de ses romans. Je ne sais pas comment il y arrive, à chaque fois que je lis un de ses bouquins je me pose la question : c'est lent mais pourtant je ne décroche pas et je suis pris dans son histoire. Derrière tous les crimes, il y a un drame humain, un drame de la vie : certains sont de véritables méchants, d'autres sont des paumés. Il y a une dimension humaine extrêmement forte dans Maigret qui rend ses histoires si atypique et attachante. Et c'est aussi pour ça, je pense, que les adaptations télévisées sont aussi mollassonne : parce que ce qui passe très bien à l'écrit n'est pas prévu pour passer à l'écran.

Maigret et la Grande Perche ne déroge pas à la règle. Cette fois, c'est Ernestine, ancienne catin, qui vient voir Maigret. Son mari, cambrioleur malchanceux, est tombé sur un cadavre lors de son dernier cambriolage, quelques jours auparavant. Pris de panique, il a appelé sa femme et décampé au loin. Sa femme vient alors raconter son histoire à Maigret qui commence à se renseigner sur une mort suspecte. Très vite, il arrive dans la maison d'un dentiste de Neuilly qui vit seul avec sa mère, après que sa femme l'ait quitté quelques jours auparavant.
Comme à son habitude, Simenon prend le temps de présenter l'environnement avant de basculer sur un face à face musclé entre Maigret et un adversaire du même acabit. Le suspense est globalement bien menée, l'intrigue se décantant petit à petit, laissant, une fois encore, apparaître un nouveau drame humain. Légère déception toutefois sur le final qui est un peu rapide : on à l'impression que Simenon, voyant qu'il arrivait sur la fin, à accélérer. Il n'y avait pas forcément plus à dire mais ça semble rapide quand même.
Cela reste néanmoins une agréable lecture : pas le meilleur mais très bien quand même.

Répondre