La littérature

Où l'on parle de ces objets pleins de papier, avec des écritures et parfois des dessins dessus
Avatar du membre
Manew
Messages : 177
Enregistré le : 30 janv. 2019 07:01
A remercié : 142 fois
A été remercié : 172 fois

Re: La littérature

Message par Manew » 16 mai 2019 16:10

Nicknackpadiwak a écrit :
16 mai 2019 15:22
Plutôt livre. Les bd ça me fait chier. (Littéralement j' en lis que dans mes toilettes).
Les BD ont été inventées pour les toilettes et le petit déjeuner (spécifiquement picsou magazine <3).

Avatar du membre
Altaïr
Messages : 419
Enregistré le : 29 janv. 2019 17:55
A remercié : 425 fois
A été remercié : 382 fois

Re: La littérature

Message par Altaïr » 16 mai 2019 16:21

hérétiques

*insert BURN THE WITCH !!! gif*

Avatar du membre
Gizmo
Messages : 74
Enregistré le : 29 janv. 2019 07:56
A remercié : 70 fois
A été remercié : 126 fois

Re: La littérature

Message par Gizmo » 16 mai 2019 17:14

Nicknackpadiwak a écrit :
16 mai 2019 15:22
Plutôt livre. Les bd ça me fait chier. (Littéralement j' en lis que dans mes toilettes).
Et bientôt dans les bois si tu suis mes conseils :malin1:
"Les gens de gauche me trouvent trop à droite, les gens de droite me trouvent trop de gauche."
L. Ruquier

Avatar du membre
Koss
Messages : 675
Enregistré le : 29 janv. 2019 09:58
A remercié : 649 fois
A été remercié : 676 fois

Re: La littérature

Message par Koss » 17 mai 2019 09:29

Nicknackpadiwak a écrit :
16 mai 2019 15:22
Plutôt livre. Les bd ça me fait chier. (Littéralement j' en lis que dans mes toilettes).
Tu ne mets vraiment pas du tien....

Avatar du membre
Marie-Louise
Maire de Série-All
Messages : 1039
Enregistré le : 29 janv. 2019 22:42
A remercié : 982 fois
A été remercié : 670 fois

Re: La littérature

Message par Marie-Louise » 17 mai 2019 10:02

Koss a écrit :
16 mai 2019 14:33
Livres ou bds ?
Cette question est invalide : aux dernières nouvelles, les BD sont des livres. ;-)


J'ai plein de romans sympa à te proposer Nick, il faut juste que je sois chez moi et avec un peu de temps devant moi ; elle ferme quand ta médiathèque ?

Avatar du membre
Nicknackpadiwak
Messages : 661
Enregistré le : 29 janv. 2019 07:37
A remercié : 754 fois
A été remercié : 644 fois

Re: La littérature

Message par Nicknackpadiwak » 17 mai 2019 12:05

Du coup, avec les propositions d' Altair et de Jo, j ' ai mon compte de livre pour tenir les 3 mois.

Mais tu peux me faire une petite liste, ça me fera plaisir et ça servira plus tard.


Avatar du membre
Gizmo
Messages : 74
Enregistré le : 29 janv. 2019 07:56
A remercié : 70 fois
A été remercié : 126 fois

Re: La littérature

Message par Gizmo » 17 mai 2019 12:31

Koss a écrit :
17 mai 2019 09:29
Nicknackpadiwak a écrit :
16 mai 2019 15:22
Plutôt livre. Les bd ça me fait chier. (Littéralement j' en lis que dans mes toilettes).
Tu ne mets vraiment pas du tien....
#PasNick2019 ?

ML je veux bien tes conseils moi :)

Sinon, me concernant :

Si tu veux un roman court, captivant et intelligent :
Couleur de l'incendie de Pierre Lemaître
La suite d'Au revoir là-haut, où l'on suit Madeleine Péricourt dans l'entre-deux-guerres héritant de l'empire de son père. Malheureusement, un événement aussi absurde que catastrophique va la précipiter dans la tourmente et amorcer la destruction de son monde.
C'est aussi captivant qu'intelligent. Le livre est aussi cruel que drôle, souvent très attachant et franchement déprimant quant aux parallèles qui se tissent de plus en plus avec notre époque. La mécanique peut sembler un peu trop similaire à celle d'Au revoir là-haut (la mécanique de la vengeance qui va permettre à chacun de se hisser ou de chuter socialement), mais Lemaître y ajoute un sous-texte sur la misogynie de l'époque qui donne une autre facette à cette suite. Un troisième tome est prévu, apparemment.

Si tu veux un roman plus épais, plus confus par moment, mais qui propose une expérience à part :
La Serpe de Philippe Jaenada
Un mix bizarre entre Pierre Bellemare, Agathe Christie et Emmanuel Carrère.
L'auteur va enquête sur un triple meurtre du siècle dernier en Dordogne (celui du château d'Escoire), une des affaires les plus improbables jamais irrésolue. Entre les digressions de l'auteur (souvent amusantes, parfois lassantes), les facettes totalement surréalistes de l'affaire (le déroulement du procès) ou de la vie du suspect (Henri Girard, auteur reconnu qui a notamment été adapté par Chabrol avec Le Salaire de la Peur), le bouquin est vraiment un étrange objet. Pas mémorable, mais assez malin dans sa construction.

si tu veux un roman policier classique, avec quelques passages bien efficaces pour lire tard le soir :
La Chambre des curiosités de Douglas Preston et Lincoln Child
Roman à suspense teinté de fantastique. L'enquête est loin d'être parfaite (souvent mon problème avec les thrillers), mais l'univers est assez chouette et le suspense est bien entretenu.

Si tu veux un roman plus engagé et que tu aimes le théâtre :
Le quatrième mur de Sorj Chalandon
Des post-soixante-huitards partent au Liban monter Antigone avec l'espoir que le théâtre parviendra à réunir les hommes au-delà des conflits armés. Très beau roman sur la capacité (et l'incapacité) de l'art à créer du dialogue, à unir et désunir les hommes à travers une revisite du mythe d'Antigone. Très très bien.

si tu veux un roman policier (encore), mais avec un délire plus méta :
Club Dumas d'Arturo Pérez-Reverte
Encore un roman policier, mais cette fois plus intello avec tout un pan méta sur les codes du genre romanesque, une sorte d'Umberto Eco pour les nuls. Il a été très mal adapté par Polanski avec La neuvième porte, en balayant malheureusement toute la partie de l'histoire qui concerne Alexandre Dumas.
"Les gens de gauche me trouvent trop à droite, les gens de droite me trouvent trop de gauche."
L. Ruquier

Avatar du membre
elpiolito
Roi du terrier
Messages : 467
Enregistré le : 29 janv. 2019 09:38
A remercié : 329 fois
A été remercié : 571 fois

Re: La littérature

Message par elpiolito » 17 mai 2019 14:26

Pas de conseil pour ma part, je ne pense pas que ce que je lis rentre dans tes critères :]

Avatar du membre
Nicknackpadiwak
Messages : 661
Enregistré le : 29 janv. 2019 07:37
A remercié : 754 fois
A été remercié : 644 fois

Re: La littérature

Message par Nicknackpadiwak » 17 mai 2019 18:50

elpiolito a écrit :
17 mai 2019 14:26
Pas de conseil pour ma part, je ne pense pas que ce que je lis rentre dans tes critères :]
Je ne sais pas pourquoi, je te vois bien lire des polars à l'ancienne, des meurtres au Paradis mais avec des kouign amanns...

Avatar du membre
Gizmo
Messages : 74
Enregistré le : 29 janv. 2019 07:56
A remercié : 70 fois
A été remercié : 126 fois

Re: La littérature

Message par Gizmo » 17 mai 2019 19:11

Image

Image
"Les gens de gauche me trouvent trop à droite, les gens de droite me trouvent trop de gauche."
L. Ruquier

Avatar du membre
Marie-Louise
Maire de Série-All
Messages : 1039
Enregistré le : 29 janv. 2019 22:42
A remercié : 982 fois
A été remercié : 670 fois

Re: La littérature

Message par Marie-Louise » 19 mai 2019 11:35

Me revoilà donc avec ma liste de romans sympa à lire pour Nick (et Gizmo). Par contre j'ai fait des copier-coller des résumés éditeurs, désolée de ne pas avoir personnalisé mes recommandations comme les autres... Et j'ai mis sous balises spoilers parce que c'est un peu long !
Enjoy ! :)
Spoiler
Show
ALESSANDRO BARICCO
Novecento : pianiste
Né lors d’une traversée, Novecento n’a jamais mis le pied à terre. Il passe sa vie sur l’Atlantique les mains posées sur un piano, à composer une musique étrange et magnifique, qui n’appartient qu’à lui : celle de l’Océan.

Soie
Vers 1860, pour sauver les élevages de vers à soie contaminés par une épidémie, Hervé Joncour entreprend quatre expéditions au Japon pour acheter des œufs sains. Entre les monts du Vivarais et le Japon, c'est le choc de deux mondes, une histoire d'amour et de guerre, une alchimie merveilleuse qui tisse le roman de fils impalpables. Des voyages longs et dangereux, des amours impossibles qui se poursuivent sans jamais avoir commencé, des personnages de désirs et de passions, le velours d'une voix, la sacralisation d'un tissu magnifique et sensuel, et la lenteur, la lenteur des saisons et du temps immuable.


CÉDRIC BUTSTRAEN
Pêle-mêle d'histoires étonnantes et/ou surprenantes
Un dîner qui finit mal. Des vacances qui finissent mal. Une séance à la piscine qui finit mal. Des meurtres mystérieux. Un poil de surnaturel. Des histoires courtes, drôles et cruelles. Un pêle-mêle d'histoires étonnantes, d'autres surprenantes.
ndML : Recueil de nouvelles très très drôles d'un auteur trop méconnu. Ma préférée : Le dîner.


BARBARA CONSTANTINE
Allumer le chat
Bastos, le chat philosophe et pédant, parvient à échapper au fusil de Raymond. N'empêche qu'il le nargue ce chat ! Et il faut encore s'occuper du môme, un peu nul en foot, qui n'a rien trouvé de mieux que de choper de l'eczéma sur le visage... Sans compter son imbécile de père qui se fait encastrer par un cerf de deux cents kilos. Il y a franchement de quoi devenir allumé dans cette famille !
"Bonne nouvelle ! Les Deschiens ont fait un enfant à Queneau et le chat se porte bien. Allumer le chat, c'est un feu d'artifices." - Daniel Picouly



AGNÈS DESARTHE
Dans la nuit brune
La vie de Jérôme est ébranlée. L'amoureux de sa fille vient de mourir dans un accident de moto. Ordinairement imperturbable, il plonge dans une profonde agitation en tentant de gérer la crise. Bouleversé par des secousses successives, il doit se rendre à l'évidence : enfant sauvage recueilli dans les bois, il ne sait rien de lui-même et de ses origines. Il tente alors de se plonger dans son passé, guidé par un étrange mentor.


VIRGINIE DESPENTES
Bye bye Blondie
« Une fille qu’on rencontre en HP n’est pas une fille qui rend heureux. Il voulait jouer contre le reste du monde, avoir raison contre toutes les évidences, il pensait que c’était ça l’amour. Il voulait prendre ce risque, avec elle, et qu’ils arrivent sur l’autre rive, sains et saufs. Mais ils réussissent juste à s’entraîner au fond. Il est temps de renoncer… »
Gloria a été internée en hôpital psychiatrique. Contre toute attente, la punkette « prolo » y a rencontré Éric, un fils de bourgeois aussi infréquentable qu’elle ; ils se sont aimés comme on s’aime à seize ans. Puis la vie, autant que les contraintes sociales, les a séparés. Vingt ans après, à nouveau, leurs chemins se croisent.
Portrait d’une femme blessée aux prises avec ses démons, traversée des années punk, chronique d’un amour naufragé, Bye Bye Blondie est sans doute le livre le plus émouvant de Virginie Despentes.

ndML : En plus une partie de l'intrigue se passe à Nancy, et même dans la ville où j'habite ! :p


MARIE DESPLECHIN
Sans moi
Que faire d’une jeune femme qui s’installe chez vous avec armes et bagages, sous prétexte qu’elle n’a pas de domicile et qu’elle s’entend bien avec vos enfants ? Son portrait, peut-être.
Enfant de la DDASS, fille des rues, « fourmi » pour un dealer et prostituée occasionnelle, Olivia porte en elle un passé chargé et un présent hasardeux. Avec elle, c’est un peu de la violence et de la corruption du monde Qui frappe à votre porte.
Mais le bien n’est pas l’envers du mal, pas plus que le blanc n’est l’envers du noir, et Olivia vient brouiller tous les repères de celle qui l’héberge. Ingénue professionnelle, libertine à son insu, cette accidentée de la vie est pleine d’une énergie vitale qui fait craquer toutes les digues.
Dans ce livre cruel à force de justesse, Marie Desplechin effleure, sans craindre de faire mal, nos zones sensibles : les faux-semblants, trahisons infimes, petits accommodements sans importance où se joue chaque jour notre survie morale.



ELENA FERRANTE
L'amie prodigieuse
"Je ne suis pas nostalgique de notre enfance : elle était pleine de violence. C’était la vie, un point c’est tout : et nous grandissions avec l'obligation de la rendre difficile aux autres avant que les autres ne nous la rendent difficile."
Elena et Lila vivent dans un quartier pauvre de Naples à la fin des années cinquante. Bien qu’elles soient douées pour les études, ce n’est pas la voie qui leur est promise. Lila abandonne l’école pour travailler dans l’échoppe de cordonnier de son père. Elena, soutenue par son institutrice, ira au collège puis au lycée. Les chemins des deux amies se croisent et s’éloignent, avec pour toile de fond une Naples sombre, en ébullition. Formidable voyage dans l’Italie du boom économique, L’amie prodigieuse est le portrait de deux héroïnes inoubliables qu’Elena Ferrante traque avec passion et tendresse.

ndML : Il y a 4 tomes en tout (je n'ai pour l'instant lu que le premier). La série italienne tirée du premier tome est excellente, au passage.


PHILIPPE GRIMBERT
Un secret
Souvent les enfants s’inventent une famille, une autre origine, d’autres parents.
Le narrateur de ce livre, lui, s’est inventé un frère. Un frère aîné, plus beau, plus fort, qu’il évoque devant les copains de vacances, les étrangers, ceux qui ne vérifieront pas… Et puis un jour, il découvre la vérité, impressionnante, terrifiante presque. Et c’est alors toute une histoire familiale, lourde, complexe, qu’il lui incombe de reconstituer. Une histoire tragique qui le ramène aux temps de l’Holocauste, et des millions de disparus sur qui s’est abattue une chape de silence.



LAURENT GOUNELLE
Les dieux voyagent toujours incognito
Imaginez : vous êtes au bord du précipice. À l'instant fatidique, un homme vous sauve la vie, en échange de votre engagement de faire tout ce qu'il vous demande... pour votre bien. Le dos au mur, vous acceptez et vous vous retrouvez embarqué dans une incroyable situation où tout semble vous échapper. Vous n'êtes plus le maître de votre vie et pourtant... à bien des égards, elle est plus excitante qu'auparavant !
Mais peu à peu, le doute s'installe en vous : quelles sont les intentions réelles de cet homme qui s'est immiscé dans votre existence ? Qui est-il vraiment? Et qui sont ces personnages énigmatiques dans son entourage? Les découvertes que vous faites n'ont rien pour vous rassurer.
Cette histoire, qui nous plonge dans l'atmosphère envoûtante d'un été parisien, ouvre la voie de la plus belle des réflexions sur nous-mêmes: qu'est-ce qui peut nous permettre de dépasser nos inhibitions, nos peurs et nos conditionnements, pour sortir du chemin tout tracé de notre vie lorsque celle-ci ne nous apporte pas pleinement satisfaction ?



HUGH HOWEY
Silo
Dans un futur postapocalyptique indéterminé, quelques milliers de survivants ont établi une société dans un silo souterrain de 144 étages. Les règles de vie sont strictes. Pour avoir le droit de faire un enfant, les couples doivent s’inscrire à une loterie. Mais les tickets de naissance des uns ne sont redistribués qu’en fonction de la mort des autres.
Les citoyens qui enfreignent la loi sont envoyés en dehors du silo pour y trouver la mort au contact d’un air toxique. Ces condamnés doivent, avant de mourir, nettoyer à l’aide d’un chiffon de laine les capteurs qui retransmettent des images de mauvaise qualité du monde extérieur sur un grand écran, à l’intérieur du silo.
Ces images rappellent aux survivants que ce monde est assassin. Mais certains commencent à penser que les dirigeants de cette société enfouie mentent sur ce qui se passe réellement dehors et doutent des raisons qui ont conduit ce monde à la ruine.

ndML : Il y a 3 tomes en tout, je n'ai lu que le premier. Pour le coup c'est ce que tu appelles un "pavé de 600 pages" mais honnêtement ça se lit très très bien.


ROY LEWIS
Pourquoi j'ai mangé mon père
Une famille préhistorique ordinaire : Édouard, le père, génial inventeur qui va changer la face du monde en ramenant le feu ; Vania, l’oncle réac, ennemi du progrès ; Ernest, le narrateur, un tantinet benêt ; Edwige, Griselda et d’autres ravissantes donzelles…
Ces individus nous ressemblent : ils connaissent l’amour, la drague, la bataille, la jalousie. Et découvrent l’évolution. Situations rocambolesques et personnages hilarants pour rire et réfléchir.
Un miroir à consulter souvent.



MATHIAS MALZIEU
La Mécanique du Coeur
Edimbourg, 1874. Jack naît le jour le plus froid du monde et son cœur en reste gelé. Mi-sorcière mi-chaman, la sage-femme qui aide à l'accouchement parvient à sauver le nourrisson en remplaçant le cœur défectueux par une horloge. Cette prothèse fonctionne et Jack vivra, à condition d'éviter toute charge émotionnelle : pas de colère donc, et surtout, surtout, pas d'état amoureux. Mais le regard de braise d'une petite chanteuse de rue mettra le cœur de fortune de notre héros à rude épreuve. Prêt à tout pour la retrouver, Jack se lance tel Don Quichotte dans une quête amoureuse qui le mènera des lochs écossais jusqu'aux arcades de Grenade et lui fera connaître les délices de l'amour comme sa cruauté. Conte ultra-moderne mâtiné de western-spaghetti, La Mécanique du Cœur vibre d'une rugueuse force poétique où l'humour est toujours présent. Mathias Malzieu soumet aux grands enfants que nous sommes une réflexion très personnelle sur la passion amoureuse et le rejet de la différence, donnant naissance à un petit frère de Pinocchio qui aurait fait un tour chez les Freaks de Todd Browning.
ndML : Un ami m'a conseillé de le lire en écoutant la playlist. C'était un bon conseil, je partage : https://open.spotify.com/playlist/0nHXK ... IV7BMn2Ksl


CAROLE MARTINEZ
Du domaine des murmures
En 1187, le jour de son mariage, devant la noce scandalisée, la jeune Esclarmonde refuse de dire "oui" : elle veut faire respecter son vœu de s'offrir à Dieu, contre la décision de son père, le châtelain régnant sur le domaine des Murmures. La jeune femme est emmurée dans une cellule attenante à la chapelle du château, avec pour seule ouverture sur le monde une fenestrelle pourvue de barreaux. Mais elle ne se doute pas de ce qui est entré avec elle dans sa tombe... Loin de gagner la solitude à laquelle elle aspirait, Esclarmonde se retrouve au carrefour des vivants et des morts. Depuis son réduit, elle soufflera sa volonté sur le fief de son père et ce souffle l'entraînera jusqu'en Terre sainte.
Carole Martinez donne ici libre cours à la puissance poétique de son imagination et nous fait vivre une expérience à la fois mystique et charnelle, à la lisière du songe. Elle nous emporte dans son univers si singulier, rêveur et cruel, plein d'une sensualité prenante.



CORMAC McCARTHY
La route
L’apocalypse a eu lieu. Le monde est dévasté, couvert de cendres. Un père et son fils errent sur une route, poussant un caddie rempli d’objets hétéroclites et de vieilles couvertures. Ils sont sur leurs gardes car le danger peut surgir à tout moment. Ils affrontent la pluie, la neige, le froid. Et ce qui reste d’une humanité retournée à la barbarie.
Cormac McCarthy raconte leur odyssée dans ce récit dépouillé à l'extrême.

ndML : Attention, roman magnifique mais potentiel déprimant assez élevé (et le fait d'avoir un fils n'arrange rien ;)).


IAN McEWAN
Expiation
Sous la canicule qui frappe l'Angleterre en ce mois d'août 1935, la jeune Briony a trouvé sa vocation : elle sera romancière. Du haut de ses treize ans, elle voit dans le roman un moyen de déchiffrer le monde. Mais lorsqu'elle surprend sa grande sœur Cecilia avec Robbie, fils de domestique, sa réaction naïve aux désirs des adultes va provoquer une tragédie. Trois vies basculent et divergent, pour se recroiser cinq ans plus tard, dans le chaos de la guerre, entre la déroute de Dunkerque et les prémices du Blitz. Mais est-il encore temps d'expier un crime d'enfance ?
Un roman dans la grande tradition romanesque, où Ian McEwan, tout en s'interrogeant sur les pouvoirs et les limites de la fiction, restitue, avec une égale maîtrise, les frémissements d'une conscience et les rapports de classes, la splendeur indifférente de la nature et les tourments d'une Histoire aveugle aux individus.



VALÉRIE SAUBADE
Les petites sœurs
Sarah Debussy avait, ce jour-là, une foule de choses à faire avant de mettre fin à ses jours. Elle tenait à se suicider comme elle avait vécu. Avec efficacité. " Qui a poussé Sarah Debussy à finir consciencieusement sa boîte de somnifères ? Pour sa famille, peu importe : il est avant tout extrêmement indécent de mettre fin à ses jours quand on appartient à la bourgeoisie. D'autant que la petite effrontée, pourtant morte et enterrée, semble envoyer post mortem des lettres sibyllines signées de sa main. Alors qu'on accuse la défunte de ne pas vouloir taire comme tout le monde, Agathe, sa nièce, décide de suivre ce jeu de piste et les méandres du passé de cette famille pas comme les autres. " (...) un grand livre. (...) Le lecteur va de surprise en révélation. L'intrigue est parfaite, sans temps mort ni facilité.


GILBERT SCHLOGEL
Victoire ou la douleur des femmes
En 1939, Victoire Dambreville, jeune Normande de vingt ans, est emmenée de force par sa mère chez une « faiseuse d’anges ». L’avortement échoue, et Victoire connaîtra, dans le Paris de l’Occupation, la honte de sa condition de fille-mère.
Devenue gynécologue, elle consacre sa vie à lutter pour le droit des femmes à la contraception et à l’avortement, affrontant l’hostilité de nombre de ses confrères, risquant même l’emprisonnement. De la fondation du Planning familial à la légalisation de la pilule et de l’IVG, revivent autour d’elle trois générations de femmes éprises de liberté. À travers leurs combats, leurs amours, leurs drames, c’est toute l’évolution des mentalités que retrace, de façon très documentée et avec un exceptionnel talent de conteur, le romancier des Princes du sang.

ndML : Vous vous rappelez de Gilbert, notre adorable retraité Chevalier des Arts et des Lettres, qui venait de découvrir Netflix et qui se régalait devant Peaky Blinders et Mad Men ? C'est son roman ! <3


CLAUDIA SCHREIBER
Les amis d'Emma
Les amis d'Emma ont quatre pattes, un groin et une queue en tire-bouchon. Et malgré toute leur affectueuse volonté, ces bons cochons ne suffisent pas à lui assurer un revenu. Désormais, la petite ferme qu'elle exploite en célibataire endurcie semble bel et bien promise aux huissiers. Max, quant à lui, se contenterait bien de cette réconfortante présence animale, car des amis, il n'en a aucun. Personne pour le soutenir dans la terrible épreuve qui s'abat sur lui : atteint d'une maladie incurable, ce timide amateur de musique classique à l'existence bien ordonnée apprend soudain qu'il ne lui reste que quelques mois à vivre. Le destin, ce sacré cochon, va alors se charger de réunir ces deux solitaires en leur offrant, pour corser leur rencontre, un gros paquet de dollars...
ndML : Il y a dans ce roman une magnifique scène de masturbation féminine sur la selle d'une mobylette vibrant de partout à cause de sa vétusté. :D


DAVID SEDARIS
N'exagérons rien !
David Sedaris a longtemps collectionné les tics, parmi lesquels le léchage d’interrupteurs et le tapotage de front à l’aide de sa propre chaussure. Il a raconté à qui voulait l’entendre ses souvenirs d’enfance en Éthiopie, pays où il n’a jamais mis les pieds. Ah oui, il a aussi postulé à un emploi de lutin du père Noël. Aujourd’hui, il est guéri. Tout à fait sain. Quoique…
"J'ai toujours soupçonné intérieurement que j'étais un génie. C'était une théorie personnelle, corroborée par personne, bon et alors ?"
David Sedaris est né en 1956. Véritable phénomène comique outre-Atlantique, il est l’auteur de cinq best-sellers traduits dans plus de vingt-cinq pays et collabore régulièrement au New Yorker. Il vit entre New York, la Normandie et Paris.



LUIS SEPÚLVEDA
Le Vieux qui lisait des romans d'amour
Lorsque les habitants d'El Idilio découvrent dans une pirogue le cadavre d'un homme blond assassiné, ils n'hésitent pas à accuser les Indiens de meurtre. Seul Antonio José Bolivar déchiffre dans l'étrange blessure la marque d'un félin. Il a longuement vécu avec les Shuars, connaît, respecte la forêt amazonienne et a une passion pour les romans d'amour. En se lançant à la poursuite du fauve, Antonio José Bolivar nous entraîne dans un conte magique, un hymne aux hommes d'Amazonie dont la survie même est aujourd'hui menacée.


TOM SHARPE
Le bâtard récalcitrant
Bâtard de son état, le jeune Lockhart Flawse a reçu de son grand-père une étrange éducation. Capable de lire l'Ancien Testament en ourdou, de réciter ses tables en latin, il est, à dix-huit ans, totalement ignorant des choses du sexe. Aussi, lorsqu'il tombe amoureux, sa vie se transforme-t-elle en une farce cocasse.
Pour Evelyne Pieiller (Le Magazine littéraire) : "Tom Sharpe est un affreux. Un Pied Nickelé punky, tendance iroquois, qui serait né du mariage contre nature d'une Jane Austen dopée à la bière brassée maison et de toute la bande des Monty Python en état de crise. Il est teigneux ; obsédé, épouvantablement grossier, c'est peu de dire qu'il ne respecte rien. Evidemment, il ne fait pas dans la dentelle, ni même dans l'arsenic. Son genre de cinéma, ce serait plutôt... Massacre à la tronçonneuse."



JEAN TEULÉ
Le magasin des suicides
Vous avez raté votre vie ? Avec nous, vous réussirez votre mort ! Imaginez un magasin où l'on vend depuis dix générations tous les ingrédients possibles pour se suicider. Cette petite entreprise familiale prospère dans la tristesse et l'humeur sombre jusqu'au jour abominable où surgit un adversaire impitoyable : la joie de vivre...

Ô Verlaine !
Alcoolique phénoménal, amant frénétique et désordonné, bigame maltraité par ses deux compagnes, Paul Verlaine oscilla jusqu'au tombeau entre l'ignoble et le sublime. C'est à la toute fin de sa vie, au moment de la pire déchéance morale et matérielle, au moment où les gloires de l'époque l'accablaient de leur mépris, qu'une soudaine vague de sympathie naquit en sa faveur parmi les étudiants et la jeunesse du Quartier latin. En quelques semaines, il devint leur idole. Fol amoureux de ce personnage magnifique et terrifiant, Jean Teulé a choisi de raconter cette période extravagante à travers le regard du jeune Henri-Albert Cornuty - un adolescent de Béziers qui monta à pied à Paris dans le seul but de rencontrer Verlaine...


STEPHEN VIZINCZEY
Éloge des femmes mûres
"Je me méfiais d'Eloge des femmes mûres, ne serait-ce que parce que ce roman est devenu un best-seller mondial. J'avais tort. L'érotisme, c'est cela, le vrai, qui se pratique dans la découverte et le respect de l'autre, qui enrichit la connaissance de soi." (Maurice Nadeau, La Quinzaine littéraire)
"C'est sans doute la plus incroyable aventure éditoriale de ces dernières années... En France, Eloge des femmes mûres tient le haut du pavé depuis maintenant dix-huit mois : il n'a pratiquement jamais quitté les listes des meilleures ventes des livres... Et tout cela sans le secours de la presse : trois articles en tout et pour tout... Un récit amusant, un style sobre mais irréprochable, un propos anticonformiste et profond : il n'en fallait pas davantage." (François Busnel, L'Express)
"C'est un bijou de subtilité, de nuances, sur la découverte de la sexualité... Je n'en suis pas encore revenue. Lisez-le !" (Danielle Laurin, Elle)

ndML : Attention hihihi ceysexuel !


LIZA WARD
Outside Valentine
Hiver 1957-1958, au Nebraska. Caril Ann, une adolescente se laisse emporter par le tourbillon de violence où l'entraîne son petit ami, jusqu'à participer à l'une des plus célèbres tueries de l'histoire américaine. Il sera exécuté. Elle, emprisonnée. Mais l'histoire ne s'arrête pas là. Cinq ans plus tard, on retrouve une autre jeune fille, Bouchon, qui guette avec passion son jeune voisin dont les parents ont été abattus lors du massacre. Trois décennies plus loin, c'est un antiquaire qui se réveille obsédé par le rêve d'une tache de sang qui s'élargit lentement sur son col de chemise. Trois histoires, trois époques. Un seul fil à nouer. Et la même question en boucle : à quoi tient une existence ?

Avatar du membre
Nicknackpadiwak
Messages : 661
Enregistré le : 29 janv. 2019 07:37
A remercié : 754 fois
A été remercié : 644 fois

Re: La littérature

Message par Nicknackpadiwak » 19 mai 2019 17:07

Cool, merci :)

J'ais déjà entendu parler du 2ème auteur que tu cites. On attend toujours que cette feignasse sorte son deuxième livre.
Spoiler
Show
Blague à part, je suis content que tu aimes bien Le Diner. C'est un peu aussi ma chouchou et plein de personnes ne sont pas rentré dans le délire, voire ne l'ont pas compris

Avatar du membre
Marie-Louise
Maire de Série-All
Messages : 1039
Enregistré le : 29 janv. 2019 22:42
A remercié : 982 fois
A été remercié : 670 fois

Re: La littérature

Message par Marie-Louise » 20 mai 2019 07:03

Nicknackpadiwak a écrit :
19 mai 2019 17:07
J'ais déjà entendu parler du 2ème auteur que tu cites. On attend toujours que cette feignasse sorte son deuxième livre.
J'ai entendu dire qu'il était devenu papa entre temps (meilleure excuse du monde pour retarder l'écriture d'un deuxième livre). :p
Nicknackpadiwak a écrit :
19 mai 2019 17:07
Spoiler
Show
Blague à part, je suis content que tu aimes bien Le Diner. C'est un peu aussi ma chouchou et plein de personnes ne sont pas rentré dans le délire, voire ne l'ont pas compris
Spoiler
Show
Tu es donc non seulement un artiste trop méconnu, mais en plus incompris ! Tu vas donc cartonner post-mortem, ta descendance va être super riche grâce à toi. :mrgreen:

Avatar du membre
Gizmo
Messages : 74
Enregistré le : 29 janv. 2019 07:56
A remercié : 70 fois
A été remercié : 126 fois

Re: La littérature

Message par Gizmo » 20 mai 2019 12:12

Merci pour ces conseils !
J'ai entendu énormément de bien de Soie, je le tenterai. Et bien évidemment le Butstraen qui a raté le Goncourt de peu.
Et.. Et en fait toute la liste m'intéresse... Et me rappelle qu'il y a beaucoup d'auteurs que je voudrais avoir le temps de lire !
Je ne sais pas si tu as tenté d'autres Despente. J'ai lu King Kong Theorie et le premier tome de Vernon Subutex. Je reconnais de belles qualités au propos et au récit, mais son écriture me laisse un peu sur le côté. Tu as tenté ?
"Les gens de gauche me trouvent trop à droite, les gens de droite me trouvent trop de gauche."
L. Ruquier

Avatar du membre
Manew
Messages : 177
Enregistré le : 30 janv. 2019 07:01
A remercié : 142 fois
A été remercié : 172 fois

Re: La littérature

Message par Manew » 20 mai 2019 14:31

Nicknackpadiwak a écrit :
19 mai 2019 17:07
Cool, merci :)

J'ais déjà entendu parler du 2ème auteur que tu cites. On attend toujours que cette feignasse sorte son deuxième livre.
Spoiler
Show
Blague à part, je suis content que tu aimes bien Le Diner. C'est un peu aussi ma chouchou et plein de personnes ne sont pas rentré dans le délire, voire ne l'ont pas compris
Ce sera acheté dès que je suis payé. Qu'est ce que tu attends pour foutre le lien dans ta signature du forum. ça garantira des ventes jusqu'à la nuit des temps.

Avatar du membre
Altaïr
Messages : 419
Enregistré le : 29 janv. 2019 17:55
A remercié : 425 fois
A été remercié : 382 fois

Re: La littérature

Message par Altaïr » 20 mai 2019 14:37

Gizmo a écrit :
20 mai 2019 12:12
Merci pour ces conseils !
J'ai entendu énormément de bien de Soie, je le tenterai. Et bien évidemment le Butstraen qui a raté le Goncourt de peu.
Et.. Et en fait toute la liste m'intéresse... Et me rappelle qu'il y a beaucoup d'auteurs que je voudrais avoir le temps de lire !
Je ne sais pas si tu as tenté d'autres Despente. J'ai lu King Kong Theorie et le premier tome de Vernon Subutex. Je reconnais de belles qualités au propos et au récit, mais son écriture me laisse un peu sur le côté. Tu as tenté ?
Soie c'est sympa et c'est très très vite lu.

Despente c'est pas du tout du tout le même style, beaucoup plus cru et corrosif. Pour moi King Kong Theorie est une claque, je l'ai complètement dévoré - Vernon Subutex est dans ma pile de lecture.

Personnellement je trouve qu'une écriture politique comme celle de Despente est beaucoup plus intéressante qu'un Barrico, qui écrit hyper bien mais qui est très très consensuel et innofensif (un peu comme la pub carrefour :diable: ). Mais c'est mes goûts.

Avatar du membre
Koss
Messages : 675
Enregistré le : 29 janv. 2019 09:58
A remercié : 649 fois
A été remercié : 676 fois

Re: La littérature

Message par Koss » 20 mai 2019 15:08

Altaïr a écrit :
20 mai 2019 14:37


(un peu comme la pub carrefour :diable: ).

C'était la pub Intermarché... :

:/

Avatar du membre
Altaïr
Messages : 419
Enregistré le : 29 janv. 2019 17:55
A remercié : 425 fois
A été remercié : 382 fois

Re: La littérature

Message par Altaïr » 20 mai 2019 15:16

Koss a écrit :
20 mai 2019 15:08
Altaïr a écrit :
20 mai 2019 14:37


(un peu comme la pub carrefour :diable: ).

C'était la pub Intermarché... :

:/
oups :rouge:

Avatar du membre
Marie-Louise
Maire de Série-All
Messages : 1039
Enregistré le : 29 janv. 2019 22:42
A remercié : 982 fois
A été remercié : 670 fois

Re: La littérature

Message par Marie-Louise » 20 mai 2019 19:30

Gizmo a écrit :
20 mai 2019 12:12
Merci pour ces conseils !
J'ai entendu énormément de bien de Soie, je le tenterai. Et bien évidemment le Butstraen qui a raté le Goncourt de peu.
Et.. Et en fait toute la liste m'intéresse... Et me rappelle qu'il y a beaucoup d'auteurs que je voudrais avoir le temps de lire !
Je ne sais pas si tu as tenté d'autres Despente. J'ai lu King Kong Theorie et le premier tome de Vernon Subutex. Je reconnais de belles qualités au propos et au récit, mais son écriture me laisse un peu sur le côté. Tu as tenté ?
Oui Alessandro Barrico écrit de petits romans très poétiques ; mais si je ne devais t'en conseiller qu'un seul entre les deux que j'ai lus, mon cœur pencherait quand même plus vers Novecento. :)
Et je n'ai pour l'instant lu que Bye bye Blondie de Virginie Despente, mais son style ne m'a pas rebutée (au contraire) donc je pense réitérer l'expérience plus tard (mais là j'ai une PAL déjà beaucoup trop haute et je consacre trop peu de temps à la lecture, donc pour l'instant il faut surtout que je me calme sur mes ambitions et que je redescende sur terre mdr :ugeek: ).

Altaïr a écrit :
20 mai 2019 14:37
Soie c'est sympa et c'est très très vite lu.

Despente c'est pas du tout du tout le même style, beaucoup plus cru et corrosif. Pour moi King Kong Theorie est une claque, je l'ai complètement dévoré - Vernon Subutex est dans ma pile de lecture.

Personnellement je trouve qu'une écriture politique comme celle de Despente est beaucoup plus intéressante qu'un Barrico, qui écrit hyper bien mais qui est très très consensuel et innofensif (un peu comme la pub carrefour :diable: ). Mais c'est mes goûts.
Alors par contre, perso j'ai une consommation de livres qui est identique à ma conso de séries/films, à savoir : tant que ça me divertit (et le divertissement peut prendre mille formes), ça me va ! :cote: Peu importe que le livre ait un propos politique sous-jacent ; s'il en a un et que le livre n'est pas chiant, tant mieux, mais s'il n'y en a pas (et que le livre n'est pas chiant non plus), ça me va aussi !

Avatar du membre
Altaïr
Messages : 419
Enregistré le : 29 janv. 2019 17:55
A remercié : 425 fois
A été remercié : 382 fois

Re: La littérature

Message par Altaïr » 21 mai 2019 09:23

Marie-Louise a écrit :
20 mai 2019 19:30
Alors par contre, perso j'ai une consommation de livres qui est identique à ma conso de séries/films, à savoir : tant que ça me divertit (et le divertissement peut prendre mille formes), ça me va ! :cote: Peu importe que le livre ait un propos politique sous-jacent ; s'il en a un et que le livre n'est pas chiant, tant mieux, mais s'il n'y en a pas (et que le livre n'est pas chiant non plus), ça me va aussi !
Oui je fais un peu ma snob parce que je lis plein de conneries, de fanfics, de romans très très légers.
Après j'avoue que ça m'énerve un peu quand la forme est prétentieuse alors que le fond est super léger (je suis un peu dure avec Barrico, j'avais vraiment aimé novecento). J'ai l'impression de retirer beaucoup plus de plaisir de lectures beaucoup plus humbles mais plus sincères.


Ah ça me fait penser que dans les chouettes livres récents il y a "en attendant Bojangles", aussi. Qui commence justement comme les romans que je n'aime pas mais qui développe ensuite un truc hyper intéressant qui remet tout en lumière. Vraiment très chouette.
Ah, et j'ai beaucoup aimé aussi "chanson douce", de Leila Slimani. A lire APRES en avoir fini avec les nounous, par contre, je pense que ce roman m'aurait traumatisée il y a quelques années :(

Image

Image

(Rien à voir mais la couv de Bojangles est juste magnifique, c'est ce qui m'a fait acheter le livre en premier lieu XD)

Répondre