Les sorties ciné du moment

Où l'on parle cinéma avec des critiques des Inrocks, Premiere et Picsou Magazine
Répondre
Avatar du membre
Antofisherb
Messages : 62
Enregistré le : 29 janv. 2019 09:29
A remercié : 76 fois
A été remercié : 44 fois

Les sorties ciné du moment

Message par Antofisherb » 29 janv. 2019 10:38

Voici donc le tout nouveau topic des sorties cinéma ! :)

Je prépare le terrain pour l'ami Dewey et son avis sur Glass que j'attends avec impatience, même si je sens que je vais être le seul mitigé sur ce film, Koss tu es mon dernier espoir :D

Malheureusement j'aurais aimé répondre aux derniers messages d'Altaïr et Mr K. sur le film, mais j'ai un peu oublié ce que vous aviez écrit :/

Avatar du membre
Altaïr
Messages : 418
Enregistré le : 29 janv. 2019 17:55
A remercié : 425 fois
A été remercié : 379 fois

Re: Les sorties ciné du moment

Message par Altaïr » 29 janv. 2019 18:02

Non mais en fait, je crois que le fond du "problème" (si tant est qu'il y en avait un), c'est qu'en tant que fan de Shyamalan tu avais des attentes au sujet de Glass. Moi, j'en avais aucune. Enfin je pense. Parce qu'au final je suis plutôt d'accord avec les points que tu soulignes (les mini-twists notamment) :)

Sinon dans mon dernier post je détaillais un peu plus ce qui m'avait plu dans la mise en scène - les "combats" en hors champ comme dans les scènes de la citerne et du fourgon (j'ai adoré), et le choix du plan large en contreplongée très "caméra de surveillance" qui donne l'impression d'observer les scènes de loin.

Avatar du membre
Antofisherb
Messages : 62
Enregistré le : 29 janv. 2019 09:29
A remercié : 76 fois
A été remercié : 44 fois

Re: Les sorties ciné du moment

Message par Antofisherb » 29 janv. 2019 19:03

Il est vrai que, sans pour autant m'être fait le film dans ma tête (j'ai soigneusement évité toute bande-annonce), j'avais de gros espoirs de voir là un film majeur de Shyamalan.

Et je suis d'accord pour toutes les idées de mise en scène (bien aimé aussi l'idée du fourgon en plan-séquence "hors champ" de l'action).

Et... je ne sais pas trop quoi rajouter d'autre du coup^^ A part aussi que le fait d'avoir revu juste avant Incassable et Split n'était pas en ma faveur, à cause d'une certaine redite des enjeux et des personnages un peu inévitable il faut l'avouer. Même si j'ai trouvé l'introduction des personnalités de Kevin d'une lourdeur... ça faisait un peu "bon ok vous avez râlé dans Split qu'on ne voyait que 4-5 personnalités, du coup je vais toutes vous les faire en mode medley sur une scène ou deux". Et que j'ai trouvé Bruce Willis un peu à côté du film, pas du tout investi :/

Avatar du membre
Galax
Messages : 417
Enregistré le : 29 janv. 2019 01:45
A remercié : 401 fois
A été remercié : 343 fois

Re: Les sorties ciné du moment

Message par Galax » 29 janv. 2019 21:57

Je prépare le terrain pour l'ami Dewey et son avis sur Glass que j'attends avec impatience, même si je sens que je vais être le seul mitigé sur ce film, Koss tu es mon dernier espoir :D
Vu Glass récemment et j'en ressors... bizarre.

Sarah Paulson et toute la fin fonctionne, mais le film est bizarrement rythmé, et (spoils majeurs)

EDIT : ARGH YA PAS DE BALISE SPOIILERS DANS LE FORUM ?????? NE REGARDEZ PAS
DERNIER AVERTISSEMENT
Spoiler
Show
Bruce Willis qui meurt dans une flaque d'eau, really...
Un peu sur ma faim. J'ai préféré Split, qui ne donnait pas l'impression de n'être écrit que pour son twist (et où yavait plus de McAvoy)

Avatar du membre
Youkoulayley
Messages : 85
Enregistré le : 13 janv. 2019 12:36
A remercié : 21 fois
A été remercié : 115 fois

Re: Les sorties ciné du moment

Message par Youkoulayley » 29 janv. 2019 22:02

J'ai activé le plugin balise spoiler, j'ai édité ton message à moitié Galax, je l'ai fait d'un oeil car je voulais pas me spoiler, donc corrige si c'est tout dégueu :p

Avatar du membre
Antofisherb
Messages : 62
Enregistré le : 29 janv. 2019 09:29
A remercié : 76 fois
A été remercié : 44 fois

Re: Les sorties ciné du moment

Message par Antofisherb » 30 janv. 2019 09:35

Vu Glass récemment et j'en ressors... bizarre.

Sarah Paulson et toute la fin fonctionne, mais le film est bizarrement rythmé
Ahh je vais peut-être avoir un allié au final^^ D'accord pour le rythme, mais en soi c'est à moitié un défaut, puisque ça le rend assez imprévisible du coup. Enfin, ça ne m'a pas trop gêné. En revanche, la fin avec Sarah Paulson je la trouve foirée, malgré l'actrice impeccable (que je n'aime pas en plus, mais là c'était à propos^^), amenée comme un cheveux sur la soupe à la toute fin. Et du coup non, je ne trouve pas du tout Glass écrit que pour son twist, d'ailleurs il y en a plusieurs. Je dirais plutôt que Shyamalan semble presque plus préoccupé par la portée auto-réflexive de son film que de ses personnages, ce qui là change de Split et encore plus d'Incassable.
Spoiler
Show
Et c'est quoi le problème avec le fait que David meurt noyé ? :o Au contraire c'est parfaitement raccord avec son "point faible" ! Et c'est d'ailleurs très triste à quel point il meurt un peu "comme une merde", dans le bon sens du terme. Par contre j'ai trouvé ridicule les soldats qui le noyent exprès et après tentent de le réanimer en mode "merde qu'est-ce qu'on a fait" ??
Et merci Youk pour la balise ;)

Avatar du membre
MrZ
Messages : 43
Enregistré le : 29 janv. 2019 01:36
A remercié : 61 fois
A été remercié : 45 fois

Re: Les sorties ciné du moment

Message par MrZ » 30 janv. 2019 21:31

Antofisherb a écrit :
29 janv. 2019 10:38
Voici donc le tout nouveau topic des sorties cinéma ! :)

Je prépare le terrain pour l'ami Dewey et son avis sur Glass que j'attends avec impatience, même si je sens que je vais être le seul mitigé sur ce film, Koss tu es mon dernier espoir :D

Malheureusement j'aurais aimé répondre aux derniers messages d'Altaïr et Mr K. sur le film, mais j'ai un peu oublié ce que vous aviez écrit :/
Bah j'disais que c'était méga trop bien, que ça enterre toutes les productions superhéroïques des dix dernières années minimum, que Shyamalamalan est redoutablement intelligent et qu'il a construit un film avec son image, et l'écriture du film non seulement explore Glass mais conclut la thématique des trois films et apporte un métatexte d'une pertinence et d'une intelligence rare.

C'ETAIT MEGA BIEN VRAIMENT TROP COOL

Avatar du membre
Altaïr
Messages : 418
Enregistré le : 29 janv. 2019 17:55
A remercié : 425 fois
A été remercié : 379 fois

Re: Les sorties ciné du moment

Message par Altaïr » 31 janv. 2019 12:28

Mon ressenti au niveau de la fin
Spoiler
Show
- J'ai adoré le fait que les 3 (super)héros meurent, globalement comme des merdes (même si c'était assez beau dans le cas de Kevin). C'est radical, définitif, et un pied de nez gigantesque à l'unievrs Marvel qui passe son temps à ressusciter des personnages.

- le coup de la société secrète, pffffff, là pour le coup on tombe dans le cliché. Alors oui, Glass joue énormément et brillamment sur les stéréotypes (le mastermind, le reluctant hero, la bête, l'édition limitée, l'origin story, etc...), mais dans ce cas précis c'était une pirouette trop facile, à mon avis. J'aurais préféré qu'on finisse sur une fin ouverte je pense, un doute définitif sur le fait que les 3 héros soient réellement surhumains, ou si c'est seulement dans leur tête. ça aurait été beaucoup plus intéressant.

- le twist sur le fait que le père de Kevin est mort dans l'attentat du train d'Incassable était juste génial. Niveau dates, ça colle totalement, au point que je me demande si Shyamalan avait déjà ça en tête quand il a choisi l'age d'Hedwig. Et niveau réalisation, ce travelling qui recolle avec les images d'incassable avec des images plus récente, ça fonctionnait hyper bien. Et avec tout ce que ça signifie vis à vis de Mr Glass, sur la passerelle évidente que ça crée entre les univers de Split et Incassable... C'était top.

- le twist sur le fait que les images de nos héros sont devenues virales et pourront amener la création de nouveaux super-héros... je suis partagée. C'était un peu facile, là encore, mais ça amène un rétro-éclairage intéressant sur certaines scènes. Et J'ai bien aimé la façon de filmer la gare à la fin, très loin d'un gros final à suspense : la gare reste finalement calme, les gens sont surpris mais pas plus que ça (ce qui est très crédible à l'heure d'internet), et s'il y a révolution ce sera dans la tête de l'éventuel superhéros en puissance qui verra ces images. Mais en même temps, à notre époque où il est si facile de truquer des images, j'ai du mal à croire que ces vidéos pourraient vraiment avoir l'effet prédit par Elijah.

[/spioler]

Avatar du membre
Antofisherb
Messages : 62
Enregistré le : 29 janv. 2019 09:29
A remercié : 76 fois
A été remercié : 44 fois

Re: Les sorties ciné du moment

Message par Antofisherb » 31 janv. 2019 13:18

Bah j'disais que c'était méga trop bien, que ça enterre toutes les productions superhéroïques des dix dernières années minimum, que Shyamalamalan est redoutablement intelligent et qu'il a construit un film avec son image, et l'écriture du film non seulement explore Glass mais conclut la thématique des trois films et apporte un métatexte d'une pertinence et d'une intelligence rare.

C'ETAIT MEGA BIEN VRAIMENT TROP COOL
OKAY :D Par contre ça m'agace un peu ces phrases toute faites d' "enterrer toute la prod machin-truc" des 10 dernières années ah ah, en soi ça a les défauts de ses qualités, Shyamalan savait qu'il n'avait aucune chance de rivaliser avec les prods Marvel (le film n'a coûté que 20 millions, je trouve ça ouf d'ailleurs même si bien sûr ça n'inclus pas le marketing"), du coup il joue sur un autre terrain. D'où le très révélateur "a true marvel" sur le magazine avec la tour, d'autant plus quand on apprend plus tard ce que le film va en faire ! Sinon, en aparté le meilleur point de ralliement entre personnages et spectaculaire pour moi ça reste Watchmen, malgré ses fautes de goût :)
Mon ressenti au niveau de la fin
Spoiler
Show
J'ai adoré le fait que les 3 (super)héros meurent, globalement comme des merdes (même si c'était assez beau dans le cas de Kevin). C'est radical, définitif, et un pied de nez gigantesque à l'unievrs Marvel qui passe son temps à ressusciter des personnages.
Tout à fait d'accord avec ça oui. Y compris par rapport à Kevin, ce moment ou Cassey lui prend le bras en surgissant dans le plan et la scène qui suit, quelle émotion !
- le coup de la société secrète, pffffff, là pour le coup on tombe dans le cliché. Alors oui, Glass joue énormément et brillamment sur les stéréotypes (le mastermind, le reluctant hero, la bête, l'édition limitée, l'origin story, etc...), mais dans ce cas précis c'était une pirouette trop facile, à mon avis. J'aurais préféré qu'on finisse sur une fin ouverte je pense, un doute définitif sur le fait que les 3 héros soient réellement surhumains, ou si c'est seulement dans leur tête. ça aurait été beaucoup plus intéressant.
D'accord aussi comme je le disais plus haut. Le problème de la fin ouverte c'est que Shyamalan n'aime pas le doute comme finalité, au contraire tous ses films vont vers la croyance, du coup je voyais mal Glass se terminer de manière ambigue, même si à vrai dire je pense que j'aurais préféré aussi. Et c'est le problème du film selon moi, Incassable partait d'un homme perdu qui parvenait à se trouver, pour faire dans Glass un homme qui se reperd pour à nouveau se retrouver. On tourne en boucle quoi...
- le twist sur le fait que le père de Kevin est mort dans l'attentat du train d'Incassable était juste génial. Niveau dates, ça colle totalement, au point que je me demande si Shyamalan avait déjà ça en tête quand il a choisi l'age d'Hedwig. Et niveau réalisation, ce travelling qui recolle avec les images d'incassable avec des images plus récente, ça fonctionnait hyper bien. Et avec tout ce que ça signifie vis à vis de Mr Glass, sur la passerelle évidente que ça crée entre les univers de Split et Incassable... C'était top.
Ah mais il avait complètement ça en tête au moment de Split à mon sens, en témoigne la scène dans Split où la Bête apparaît pour la première fois, dans un train en ruine, devant lequel Dennis dépose un bouquet de fleur avant d'entrer :)
- le twist sur le fait que les images de nos héros sont devenues virales et pourront amener la création de nouveaux super-héros... je suis partagée. C'était un peu facile, là encore, mais ça amène un rétro-éclairage intéressant sur certaines scènes. Et J'ai bien aimé la façon de filmer la gare à la fin, très loin d'un gros final à suspense : la gare reste finalement calme, les gens sont surpris mais pas plus que ça (ce qui est très crédible à l'heure d'internet), et s'il y a révolution ce sera dans la tête de l'éventuel superhéros en puissance qui verra ces images. Mais en même temps, à notre époque où il est si facile de truquer des images, j'ai du mal à croire que ces vidéos pourraient vraiment avoir l'effet prédit par Elijah.
J'ai du mal avec ça aussi. C'est cohérent avec ce que veux dire Shyamalan, mais pour le coup il est un poil trop naïf sur la puissance des images à notre époque... ça ressemble presque à une profession de foi sur le cinéma mais ça ne colle plus à notre monde (malheureusement).

Avatar du membre
MrZ
Messages : 43
Enregistré le : 29 janv. 2019 01:36
A remercié : 61 fois
A été remercié : 45 fois

Re: Les sorties ciné du moment

Message par MrZ » 31 janv. 2019 14:08

Oui après désolé j'ai fais un résumé rapide parce que j'suis encore traumatisé par la perte de mon beau pavé de la dernière fois.
Pour la fin (et pour le film en entier en vrai aller)
Spoiler
Show
J'ai tout adoré moi. Même la révélation sur la société secrète, non seulement c'est très cohérent vis-à-vis de la mythologie des films, mais en prime ça apporte une puissance supplémentaire à la thématique du film qui vient alors se raccorder à la perfection aux précédents en plus d'être tout ce qui manquait niveau metatextuel : quelque chose qui incarne ce qui fait taire ce qu'incarnent les protagonistes et qui a causé leur basculement d'un côté ou de l'autre d'un spectre de moralité biaisé au préalable.

Avatar du membre
Antofisherb
Messages : 62
Enregistré le : 29 janv. 2019 09:29
A remercié : 76 fois
A été remercié : 44 fois

Re: Les sorties ciné du moment

Message par Antofisherb » 31 janv. 2019 14:26

Ah ah oui c'est un deuil difficile^^
Spoiler
Show
Je ne suis pas non plus réticent à l'idée de la société secrète (c'est cliché oui mais pour le coup comme tu dis cohérent avec l'univers du film et les thématiques de Shyamalan), c'est vraiment son intégration dans l'intrigue que je trouve nulle. Balancer ça à David juste avant qu'il meurt en mode "ah au fait j'ai un twist à te dire en deuspi, bon de toute façon tu meurs bientôt mais c'est pour les spectateurs tqt", suivi de flashback bizarre où pour se réunir ils attendent littéralement que les gens "normaux" sortent d'un lieu public... genre il y avait mille autres meilleures façons de rendre ça quoi. Pourtant les tatouages trèfles çà trois feuilles j'aime bien l'idée, notamment parce que ça rappelle le trio de nos trois "héros".

Avatar du membre
Altaïr
Messages : 418
Enregistré le : 29 janv. 2019 17:55
A remercié : 425 fois
A été remercié : 379 fois

Re: Les sorties ciné du moment

Message par Altaïr » 31 janv. 2019 14:32

Antofisherb a écrit :
31 janv. 2019 13:18
Ah mais il avait complètement ça en tête au moment de Split à mon sens [...]
Il faut définitivement que je revoie Split. C'est le premier que j'ai vu des trois, donc forcément j'ai dû louper des choses.
Et il m'avait plutôt déplu parce que je n'avais pas aimé l'évolution de Kevin et l'apparition de la Bête, et que globalement c'est pas un genre que j'affectionne. Par contre j'ai bien aimé la conclusion que Glass apporte à cet arc, du coup ça me donne envie de le revoir avec peut-être un autre point de vue.

Avatar du membre
Koss
Messages : 552
Enregistré le : 29 janv. 2019 09:58
A remercié : 526 fois
A été remercié : 603 fois

Re: Les sorties ciné du moment

Message par Koss » 02 févr. 2019 12:16

Image

C'est un film qui ne fonctionne pas pour une raison très simple : le personnage de Sarah Paulson passe plus d'une heure (et encore, je suis gentil) à tenter de faire croire que les super-héros n'en sont pas. Ok. Pourquoi pas après tout ?

Sauf que... Ben j'ai vu Incassable en fait et qu'il n'y a absolument aucun doute que David Dunn ait bien des super-pouvoirs.
Donc la grosse majorité du film ne fonctionne absolument pas et Night passe son temps à souligner chacune des actions de ses personnages par le biais de sa mise en scène contemplative ou des commentaires de Glass qui passe la dernière partie du film à commenter les actions que les personnages viennent de faire.

On se retrouve donc avec un énième film de ce réalisateur qui "questionne la foi", après Incassable donc, Signes, Le Village, Phénomème, etc.
Mais quand tu as dit ça, tu as tout dit. Il ne va jamais plus loin que ce questionnement et reste même à des années lumières de ce qu'il racontait dans Signes. Il tourne absolument en rond en ne proposant vraiment rien de neuf et en sortant même un carte qu'il a déjà utilisé plusieurs fois avec le personnage de Paulson. Le film n'a pas grand chose à raconter au delà de sa réflexion méta sur Incassable (mais qui n'intéresse que lui au final), malgré une belle utilisation de la couleur à la Demy (mais là aussi, mille fois plus intéressante dans Incassable).

Ah si y'a un truc que j'ai bien aimé :
Spoiler
Show

Le fait que Glass se serve des écrans pour sa révélation finale en transformant les trois films en acte de foi et de preuves pour le spectateur : "Maintenant que vous avez vu, vous ne pouvez plus dire que c'est faux". Et ça revèle aussi le super pouvoir de Glass : celui de dire la vérité par les écrans / les glass donc qu'on retrouve dans le générique de fin et qui montrent des extraits clefs des trois films.

Belle idée donc, mais qui arrive bien trop tard après un torrent de bavardages et de poses verbieuses assez ennuyeuses il faut bien le dire.
D'ailleurs, je défis quinconque d'avoir envie de revoir le film.
Ah oui et MacAvoy est fabuleux.

11/20

Avatar du membre
Dewey
Messages : 48
Enregistré le : 29 janv. 2019 18:23
A remercié : 97 fois
A été remercié : 59 fois

Re: Les sorties ciné du moment

Message par Dewey » 02 févr. 2019 14:21

Koss a écrit :
02 févr. 2019 12:16
je défis quinconque d'avoir envie de revoir le film.
Image

Avatar du membre
Antofisherb
Messages : 62
Enregistré le : 29 janv. 2019 09:29
A remercié : 76 fois
A été remercié : 44 fois

Re: Les sorties ciné du moment

Message par Antofisherb » 04 févr. 2019 09:41

Je savais que je pouvais compter sur toi Koss :D

En revanche oui je compte bien revoir le film aussi un jour ;)

Avatar du membre
Altaïr
Messages : 418
Enregistré le : 29 janv. 2019 17:55
A remercié : 425 fois
A été remercié : 379 fois

Re: Les sorties ciné du moment

Message par Altaïr » 04 févr. 2019 09:56

Alors pour Dunn, en effet, son pouvoir de "vision" des crimes au contact des gens est clairement un super-pouvoir.
Mais son côté Incassable et très fort, ça pourrait juste être qu'il est du côté "très solide et costaud" de l'échelle humaine (avec beaucoup de chance en plus) - plus surhumain qu'un super-pouvoir. Sans compter que dans incassable on montre très bien qu'il a toujours vécu dans le déni de ce qu'il est, et que du coup il est crédible qu'il "marche" au discours de Paulson, qu'il ait ou non réellement des superpouvoirs.

Les deux autres n'ont pas clairement de superpouvoirs non plus - surtout Glass.

Enfin moi je me reverrai le film avec plaisir :)

Avatar du membre
Dewey
Messages : 48
Enregistré le : 29 janv. 2019 18:23
A remercié : 97 fois
A été remercié : 59 fois

Re: Les sorties ciné du moment

Message par Dewey » 05 févr. 2019 01:07

Perso moi c'est même le premier film depuis trèèèèèèèèèèèès longtemps qui m'a immédiatement donné envie de le revoir à la seconde où il s'est terminé. J'attends d'être inspiré pour en parler.

Sinon, je suis aussi allé voir ceci :

Creed II (2019) de Steven Caple Jr.

Image

Lui par contre, c'est moins bon. Beaucoup moins bon même. Le moins bon film de sa saga pour moi. Creed et Rocky confondus.

Déjà parce que côté réal, Coogler a cédé sa place et ça se sent. Oh que ça se sent. Steven Caple Jr., dont c'est le premier gros film, n'a malheureusement ni l'inventivité de son prédécesseur, ni l'intensité dramatique de John G. Avildsen, ni l'efficacité brute de Stallone. Il se contente d'essayer de coller au possible à la patte de Coogler sans jamais réussir à pleinement comprendre ce qui la faisait marcher dans le précédent film et offre une mise en scène, à un plan près qui est au tout début du film, absolument vide d'idées. Plutôt efficace oui. Mais jamais une seconde inspirée et surtout personnelle, le film n'ayant aucune identité propre tant vis à vis de Creed que de Rocky.

Les combats, sans jamais être une catastrophe non plus, manquent cruellement d'intensité. Ce qui est un comble vu les personnages qu'il confronte. Coogler, en faisant mettant Adonis Creed face au champion du monde des poids lourds dans le film précédent, soit un mec qui n'a absolument aucune autre forme de lien avec lui que cela, avait réussi à en tirer un combat mille fois plus prenant et palpitant. Stallone aussi avait réussi à tirer 2 formidables combats entre Rocky et Clubber Lang dans le III, ce dernier n'étant pourtant rien d'autre pour Rocky qu'un miroir déformé d'aspects de lui-même, soit celui de ses adversaires qui avait le lien affectif le moins fort avec lui de la saga (à part celui du VI, mais là c'était différent puisqu'il projetait sa propre vieillesse en son adversaire, en faisant ainsi un combat très personnel). Là Adonis affronte le fils du mec qui a tué son père, et en tant que spectateur on s'en bat la race comme ça n'a jamais été le cas de toute la saga. Des 2 sagas.

Il faut dire que le scénario ne les aide vraiment pas non plus. Jamais on ne ressent vraiment le lien qui unit les deux hommes (et le lien qui unit Rocky et Ivan, même s'il est un peu plus présent, on ne le sent que parce qu'on a vu Rocky IV avant). Ca va même plus loin : on ne comprend pas ce qui les pousse à s'affronter (surtout pour Adonis) malgré le drame familial assez énorme qui les unit et les conséquences logiques qui en ont découlé. Du moins, l'écriture du film n'arrive absolument jamais à nous le faire ressentir à l'écran.

Le souci, c'est que cet aspect du film aurait marché si l'on ne connaissait rien d'Adonis ou du moins pas ce qu'on a appris de lui dans le 1er Creed. Adonis n'a jamais connu son père, dont il est l'enfant illégitime, et qu'il n'aurait probablement jamais connu non plus même s'il n'était pas mort. Il a ainsi toujours entretenu une relation de distance vis à vis de ce dernier.

Le 1er Creed arrivait à nous faire comprendre son besoin de marcher pourtant sur les traces de son père, afin de pouvoir en combattre et en vaincre le spectre qu'il lui avait légué. Mais l'idée était bien là qu'il arrivait à faire la paix avec son père en en combattant la légende et surtout qu'il ne l'apprécie pas et qu'il se sent abandonné et étranger à lui (ce que la scène finale de Creed II confirme bien d'ailleurs).

Creed II échoue à nous faire comprendre pourquoi il tiens avec une telle hargne à venger son père alors que compte tenu de ce précédent développement il aurait été très facile d'y parvenir et d'en tirer quelque chose d'intéressant. Sauf que ça, Creed II décide de l'ignorer et de faire qu'Adonis souhaite venger son père parce que c'est son père et parce qu'il est obligé de se venger. Et c'est tout. Il y avait des tas de pistes à explorer avec ce que laissait le premier, comme entre autre le fascinant personnage de sa mère qui est quand même une cocue qui a accepté de prendre sous son aile et d'aimer sincèrement comme son fils le fruit de la tromperie de son mari (Sérieux, on en a souvent des personnages comme ça ?! Vous n'avez à ce point pas envie d'en savoir du tout plus sur elle ?) dont le point de vue sur la question aurait pu être intéressant à développer. Mais non, elle, comme tous les personnages secondaires du 1er film est reléguée au rôle de figurant complètement inutile à l'intrigue, ne servant que d'obstacles éphémère à la décision du héros de la manière la plus basique qui soit, en plus de faire redite au rabais biiiiien soldé de Rocky IV sur la question. Il n'y avait pas besoin d'y passer les 3/4 du film dans ce cas ...

Même si c'est mieux traité de son côté, il y a aussi un peu de ça avec Viktor Drago. Outre le fait qu'au-delà d'une scène qui aurait pu refaire basculer le film dans le positif il n'a absolument aucune personnalité (même si là pour le coup ça sert un propos plus intéressant, mais contre-productif pour le film en conséquence), on ne comprend pas trop non plus pourquoi il hait Adonis à ce point-là. C'est Rocky qu'il devrait haïr comme cela. C'est dans la haine des conséquences de la défaite de son père cristallisée par Rocky que son père l'a élevé. Pas du bâtard illégitime de sa victime dont il ne connaissait pas l'existence et la profession au début même du film ! Sans la faire s'effondrer, ce genre de soucis d'écriture malheureusement trop fréquents dans le film vient tout de même bien plomber la charpente de l'ensemble. Et vu qu'aucune intrigue n'existe vraiment à côté de celle-ci, les autres étant bien plus souvent des bouches trous pour tenir 2 heures qui évoluent hors champ (la storyline de Rocky est pas mal de ce côté-là), c'est quand même bien problématique.

D'ailleurs, un aspect qui montre bien que l'écriture de ce volet est bien faible, c'est à quel point il fait artificiel à l'arrivée. Dans les autres films de la saga, même les plus basiques, on croyait à leurs personnages et à la conviction de ce qu'ils énonçaient. Ca a donné bien des dialogues marquants et scènes touchantes qui restaient gravés et qui avaient une vraie résonance. Il n'y a absolument rien de tout cela ici. Pas un monologue, pas une réplique, pas une once du punch et du dynamisme communicatif que propageaient les films précédents ne ressort de la séance de Creed II. Les personnages et les répliques sont en pilote automatique et le discours est creux, particulièrement en fin de film car n'ayant aucune résonance et bien peu de cohérence avec ce que le film avait montré jusqu'alors.

Le film n'apporte pratiquement rien à la saga. Et ça mine de rien c'est une première. On peut critiquer les Rocky et le premier Creed tant qu'on veut, mais il est indéniable que chaque nouveau film, même les moins bons, exploraient une nouvelle facette de son univers, de ses personnages et de ses thématiques. D'autant que le matériel, issue de Rocky comme surtout de Creed, était là pour se faire.

Creed II, c'est un faux remake de Rocky II, III et IV en mal digéré, mal compacté, assez contre-productif et en mode pilote automatique non désactivable. Je sais bien que la saga Rocky n'a jamais été un sommet d'imprévisibilité, mais bon sang c'est quand même hallucinant à quel point tout, absolument TOUT se voit venir à des kilomètres à la ronde ! Pour compenser encore aurait-il fallu apporter au film l'énergie, l'émotion et la dramaturgie suffisante pour se faire. Ce que le film ne fait au mieux pas assez, au pire pas du tout.

La seule vraie nouveauté du film réside au final dans la storyline des Drago, qui avait le potentiel d'offrir un propos intéressant sur la vengeance, la prédestination et leurs emplois dans une dynamique sportive. Manque de bol, c'est de loin l'intrigue la plus sous-exploitée du film, ce dernier préférant s'attarder sur des scènes complètement inutiles à l'intrigue qui remakent Rocky II pour remaker Rocky II, et ce assez mollement dans un rythme bien trop mollasson (le film étant de toutes façons bien trop long pour ce qu'il raconte au final. Si Rocky III et IV marchait en dépit de la légèreté de leurs scénarios, c'était aussi parce qu'ils étaient de puissants shots d'1h25 qui allaient directement à l'essentiel. Ce qu'ils n'auraient pu faire avec 50 minutes de plus comme ici). Et c'est dommage car elle offre au final les très rares uniques scènes qui restent un peu en tête à la sortie du film. Son traitement semble d'ailleurs encore une fois assez contre-productif vis à vis des intentions du film car il humanise juste ce qu'il faut les personnages pour qu'au final j'ai presque plus envie d'être de leur côté que de celui de Creed (mais ça, on y reviendra) pour au final n'en faire presque rien, créant ainsi un conflit moral chez le spectateur qui l'empêche de pleinement profiter du combat final alors que s'ils avaient assumer d'en faire les bêtes de haine et de vengeance bêtes et méchantes qu'elles ont été durant toute la première moitié du film, ça n'aurait pas été le cas.

Le tableau que je dresse semble très négatif à première vue mais en soi le film se regarde sans vrai problèmes sur le coup (si ce n'est un gentil ennui, je me suis tout de même fait un peu chier par moments). Et les acteurs sont toujours très efficaces et investis, avec même quelques petits passages émouvants par-ci par-là (Lundgren en particulier) ...

Mais plus j'y repense à ce film, moins je l'aime. Avec le recul - et c'est un peu paradoxal car c'est l'aspect du film que j'ai le plus aimé - je pense qu'à l'échelle de la saga le retour des Drago était une fausse bonne idée. C'était trop tôt. Le personnage d'Adonis n'avait pas assez vécu avant. L'univers de Creed et ses spécificités non plus. Alors je comprends bien l'intention : Stallone, soucieux de ne pas être trop envahissant, souhaitait faire de ce film le chant du cygne de son personnage pour pouvoir laisser Michael B. Jordan et la saga Creed voler de leurs propres ailes en les affranchissant définitivement de Rocky et son univers, et ça ne pouvait se faire sans régler ce dernier point de scénario. Et on verra plus tard qu'il n'avait pas tort. Mais je persiste à croire que la saga aurait gagné à traiter cette histoire autrement. Sans doute soit immédiatement, soit plus tard. Là ça donne juste l'impression très frustrante d'avoir à moitié raté le main event de toute la saga par pure précipitation.

Car le vrai échec du film, en plus de tout le reste, il se situe là en fait : non seulement Creed II, au-delà de son imperfection, n'est pas une bonne suite de Creed, mais surtout, il fait ressortir les faiblesses du volet précédent. Et une qui si elle ne parasite pas du tout le premier film, l'est déjà beaucoup plus pour cette suite et risque de se révéler mortelle pour l'avenir de la saga, du moins me concernant.

Là réside peut-être le seul point sur lequel je remercierais le film : sur un plan plus personnel, il m'a enfin permis de mettre le doigt sur ce qui faisait que malgré le fait qu'il n'avait objectivement rien à envier au premier Rocky et était d'un point de vue formel tout aussi réussi que lui, je n'arrivais pas à considérer Creed comme au-delà qu'un très bon voir excellent film là où Rocky est un chef d'œuvre pour moi et que je lui préférais même certains des autres épisodes qui étaient pourtant moins parfaits et implacables que lui.

La réponse je l'avais pourtant sous le nez depuis le début : Rocky. Ou Adonis, c'est selon.

Car ce film m'a fait me rendre compte que là où je suis très attaché à Rocky, je ne le suis pas du tout pour Adonis. Et qu'au final, les seuls moments où Creed II fonctionne vraiment pour moi, et les seuls passages où le premier m'avait ému et offert ses meilleures scènes sont tous de près ou de loin (et la plupart du temps surtout de près, malheureusement) irrémédiablement liés à Rocky (d'ailleurs Creed II en a parfaitement conscience, car pour faire naître l'émotion à la fin, le film laisse tomber la bande son rap et les rappels au premier Creed qu'elle a disséminée tout le long du film pour dégainer 2 des musiques cultes de Rocky qu'elle superpose à la fois sur la conclusion qu'elle offre à Rocky, mais aussi à Adonis). Au point que j'ai désormais la certitude que sans le personnage de Rocky Balboa, j'aurais considérablement moins apprécié ces 2 films qu'en l'état. Adonis et les spécificités de Creed n'ont rien de honteux et sont très sympathiques. Mais pour l'instant je n'y suis pas attaché. Ils ne m'émeuvent pas, ils ne me stimulent pas.

Le 1er Creed était parvenu à faire illusion sur ce terrain-là car Coogler avait eu le talent de réalisateur et de scénariste nécessaire afin d'entremêler à merveille les 2 univers pour que Rocky soit le levier qui aide sa saga à décoller en me faisant ressentir ces choses pour ces éléments (qui bien souvent allaient à l'inverse de Rocky, Adonis Creed étant en bien des points son contraire et peut être est-ce pour cela que j'ai bien plus de mal à m'attacher à lui) qui se révèle au final ne pas plus me stimuler que cela.

Steven Caple Jr. a fait la bêtise de les dissocier et de les faire se marcher continuellement dessus, me faisant ainsi constater l'inévitable, et surtout déprécier pas mal de ses éléments (Adonis en tête qui est assez insupportable par moments) par le traitement hasardeux qu'il leur propose sans pour autant parvenir à accomplir la promesse de la fin du film consistant à dire que ça y est, la saga est maintenant prête à partir de son côté. Et ça, ça va poser un vrai problème à la saga car bien au contraire, le départ définitif de Rocky donne ici bien plus l'impression qu'on a lui retiré sa béquille alors qu'elle vient d'être mise dans le plâtre. Non seulement je ne voie absolument pas sur quoi la saga peut désormais continuer sans faire dans la redite vis à vis de Rocky, mais j'ai en plus la quasi-certitude qu'elle ne parviendra pas à m'intéresser sans lui. Alors que paradoxalement seule une réaffirmation de son identité et un vrai travail de développement de son univers est désormais capable de la sauver.

Tout va donc se jouer sur Creed III, qui se devra d'accomplir la promesse échouée de son prédécesseur pour que la saga puisse avoir un espoir de redresser la barre. Mais compte tenu des circonstances et de ce qu'a provoqué et soulevé ce second / huitième opus, c'est peu dire que je ne suis pas confiant du tout.

Ma Note : 10/20

Rocky > Rocky Balboa > Rocky V = Creed > Rocky III = Rocky IV > Rocky II >>> Creed II

Avatar du membre
Koss
Messages : 552
Enregistré le : 29 janv. 2019 09:58
A remercié : 526 fois
A été remercié : 603 fois

Re: Les sorties ciné du moment

Message par Koss » 06 févr. 2019 11:48

Altaïr a écrit :
04 févr. 2019 09:56
Alors pour Dunn, en effet, son pouvoir de "vision" des crimes au contact des gens est clairement un super-pouvoir.
Mais son côté Incassable et très fort, ça pourrait juste être qu'il est du côté "très solide et costaud" de l'échelle humaine (avec beaucoup de chance en plus) - plus surhumain qu'un super-pouvoir. Sans compter que dans incassable on montre très bien qu'il a toujours vécu dans le déni de ce qu'il est, et que du coup il est crédible qu'il "marche" au discours de Paulson, qu'il ait ou non réellement des superpouvoirs.

Les deux autres n'ont pas clairement de superpouvoirs non plus - surtout Glass.

Enfin moi je me reverrai le film avec plaisir :)

MacAvoy fait du spiderman et résiste aux balles.
Glass sort d'une pièce fermé à double tour plusieurs fois et est clairement très intelligent (ce qui est un super pouvoir en soi, comme Lex Luthor)


J'ai bien aimé Creed 2 sinon :) (et j'adore Rocky 2)

Avatar du membre
Antofisherb
Messages : 62
Enregistré le : 29 janv. 2019 09:29
A remercié : 76 fois
A été remercié : 44 fois

Re: Les sorties ciné du moment

Message par Antofisherb » 06 févr. 2019 14:21

Pour moi le côté "super-pouvoir ou pas ?" reste relativement crédible pour Dunn, mais pour la Bête je n'y ai pas cru, ça me paraissait improbable (le coup d'écarter les barreaux ok, mais marcher au plafond et se prendre des balles de fusil à pompe, come on...). Néanmoins ma copine elle ça lui paraissait possible que La bête soit juste un sur-homme entraîné, comme quoi...

Et Glass pour moi n'a aucunement de super-pouvoir... (le coup de sortir de sa chambre, pour moi c'est justement un problème du film... ou alors le super-pouvoir de la facilité scénaristique :D). Il croit avoir engendré des super-héros en revanche, et c'est la raison de sa présence aux séances de Paulson.

Avatar du membre
Altaïr
Messages : 418
Enregistré le : 29 janv. 2019 17:55
A remercié : 425 fois
A été remercié : 379 fois

Re: Les sorties ciné du moment

Message par Altaïr » 06 févr. 2019 15:28

Pour le coup je suis un peu comme ta copine - ce que vous dites sur spiderman et le fusil à pompe est vrai, mais c'est filmé d'une manière qui tend à faire paraître ces prouesses comme étant presque ordinaire, d'où nos ressentis différents, je pense.
Et le cas de la Bête, il y a une partie de la Horde doute sur le fait qu'il ait des pouvoirs, du coup la démarche de Paulson reste crédible.

Quant à Glass, pour moi c'est juste un gars un peu plus malin que la moyenne - alors que c'est le seul qui ne doute pas un instant d'être superhéroïque, ce qui est un paradoxe assez intéressant je trouve :)
Modifié en dernier par Altaïr le 06 févr. 2019 16:56, modifié 1 fois.

Répondre