Les tops ciné

Où l'on parle cinéma avec des critiques des Inrocks, Premiere et Picsou Magazine
Avatar du membre
Antofisherb
Messages : 62
Enregistré le : 29 janv. 2019 09:29
A remercié : 76 fois
A été remercié : 44 fois

Les tops ciné

Message par Antofisherb » 05 févr. 2019 11:44

Je recrée le topic pour partager mon top Harry Potter, maintenant que j'ai terminé mon revisionnage de la saga entière, pour la première fois depuis mon premier visionnage au ciné !

8) Harry Potter 6 - Le prince de sang-mêlé.

Je ne trouve désagréable aucun film de la saga, mais celui-ci est clairement le plus faible à mon sens, et c'était déjà mon impression suite à sa sortie ciné. Trop d'intrigues amoureuses qui font redite avec le 4 (qui était très bien à ce niveau), le dernier acte un peu vite expédié en 40mn et qui du coup paraît un peu faible, alors que c'est le clou du film... Pleins de choses pas tellement approfondies au final, qui rendent le film pas du tout mémorable.

7) Harry Potter 4 - La coupe de feu.

Un de mes préférés dans mon souvenir, et pourtant... C'est le premier film où l'adaptation devient compliquée face à la longueur des livres. Du coup, on te lance la Coupe du monde de Quiddich pour la couper aussitôt, les épreuves sont un peu frustrantes (on ne voit pas les parcours des autres personnages, notamment affronter les dragons, je trouve ça dommage). Malgré tout, le bal est très bien retranscrit et équilibré, et le dernier acte est très bon. Un film inégal mais pas désagréable.

6) Harry Potter 7 partie 2.

On entre déjà dans la catégorie opus réussi, j'avoue dans l'ensemble vraiment bien aimer cette saga. Et si dans mon souvenir, ce dernier opus n'était pas vraiment mémorable, je dois bien avouer que finalement il offre une conclusion comme il se doit, avec un affrontement judicieusement sombre et relativement épique. Je trouve un peu confuse la quête et le décompte des Horcruxes, mais c'est émouvant et efficace sans pour autant renier une partie plus légère au ministère.

5) Harry Potter 7 partie 1.

Un de mes films préférés de la saga au moment de la sortie ciné, je l'ai revu un poil à la baisse mais ça reste un film surprenant et très réussi dans la saga, prenant le temps de développer ses personnages.

4) Harry Potter 5 - L'ordre du Phénix.

Clairement revu à la hausse, je trouve que c'est un des meilleurs au final. J'adore le côté clandestin face à la fascisation de Poudlard, Harry Potter seul contre tous qui se révèle à lui-même et gagne confiance en soi, l'explosion de la frustration accumulée à la fin... un des films avec le plus de thématiques universelles. Par contre en voyant une majeure partie des élèves sachant à peine faire expeliarmus sans l'aide de Harry, je me demande vraiment ce qu'ils ont appris en 4 ans d'étude x)

3) Harry Potter 3 - et le prisonnier d'Azkaban.

Très grande maîtrise dans la réalisation et les métaphores, sans pour autant renier sa grande capacité émotionnelle et d'aventure (la boucle temporelle !), objectivement le plus réussi de la saga, mais...

1) et 2) quasiment ex-aequo : Harry Potter 2 et 1.

Parce que le style de Chris Colombus est profondément attachant, parce que la partition de Williams dont certains morceaux seront à peine réutilisés par la suite, parce que c'est encore le temps de l'aventure sans l'ombre plus sombre de Voldemort... j'éprouve un amour particulier pour les 2 premiers films, uniques dans le style et leur enchantement. Et puis il y a des araignées dans le 2 :D Seul défaut : trop de Dursley au début.

Avatar du membre
Galax
Messages : 303
Enregistré le : 29 janv. 2019 01:45
A remercié : 303 fois
A été remercié : 257 fois

Re: Les tops ciné

Message par Galax » 29 déc. 2019 00:01

Hop, je réexploite ce topic Tops vu que l'année 2019 touche à sa fin et j'ai remarqué que je n'ai quasiment jamais donné mon avis sur les films sur le fofo cette année, donc voilà un gros pavé avec mon top films 2019 ! (c'est long j'ai copié/collé tous mes avis Sens Critique de l'année ici... au moins c'est complet !)
Spoiler
Show
Simetierre

Image

Grosse douleur que ce film, le néant en termes d'horreur, d'idées ou d'épouvante, les personnages sont à la ramasse et bourrés de clichés, les acteurs ne sauvent rien, les seuls "rebondissements" du film se voient venir à des kilomètres et/ou ont été spoilés par la bande-annonce... Séance agréable mais film désastreux, une caricature de ce genre de films d'horreur archi datés et obsolètes.

2/10

La Malédiction de la Dame blanche

Image

J’ai déjà quasiment tout oublié du film. Sauf un détail prêt : le scénario qui vire totalement en n’importe quoi dans l’acte final avec le prêtre qui apporte toutes les réponses et les incohérences qui pleuvent. Même pour un film d’horreur lambda c’était nul. Au moins, on rigole bien.

3/10

Le Roi Lion (2019)

Image

Je ne suis par contre par principe des remakes live. Après tout j’ai découvert la Belle et la Bête comme ça, entre autres. Mais pour ce Roi Lion, c’est pas possible. J’ai passé tout le film à me dire que rien ne va. Les personnages n’ont plus aucune expressivité, mais ça à la limite, c’est un parti pris d’un visuel hyper réaliste. Pourquoi ne pas au moins garder les animations ? Certaines scènes, comme le montage où Simba grandit, perdent toute leur saveur. Les voix sont mal castées - Beyoncé c’est un carnage. Les ajouts ne sont pas pertinents et rallongent la durée sans raison. Les chansons sont un peu massacrées également (l’amour brille sous les étoiles… de jour ?). On a affaire à un documentaire sans saveur, longuet, qui ne fait que vaguement nous ramener à la nostalgie du classique d’animation. J’ai passé deux heures à être frustré...

3/10

Alita : Battle Angel

Image

Un pur désastre. A aucun moment dans le film les héros sont attachants, le scénario est recherché, ou les dialogues sont crédibles. Les personnages sont à l'image de l'histoire : vides et artificiels (le love-interest est une catastrophe), ils errent dans une ville terne sans identité visuelle, et ne cessent de se croiser dès que le scénario l'exige. Tandis que tous les rebondissements se voient venir de loin, le potentiel ouf de l'univers avec cette ville céleste représentant les couches sociales n'est jamais exploité. Les scènes de Motorball sauvent le film du naufrage. Elles sont pourtant très vaines et "popcorns" en soi, mais bon, on se rattache à ce qu'on peut. Les flashbacks promettent une backstory intéressante, qui auraient sans doute fait l'objet d'un meilleur film au lieu de ce mic-mac de non-idées, de sous-intrigues inutiles et d'univers bâclé. Je ne parle même pas de la fin honteuse qui nous donne l'impression d'avoir gâché notre temps. Une belle coquille vide.

3/10

Liz et l’oiseau bleu

Image

Un calvaire pour tenir toute la durée du film, tout est niais, vide, vaguement métaphorique en délaissant complètement le degré zéro du divertissement… les personnages sont creux et ne vivent que pour le message que le film n’arrive jamais à transmettre puisqu’il ne remplit pas le cahier des charges le plus basique. Même les dessins sont statiques, simplistes et vraiment pas intéressants. Je comprends toute l’histoire de la métaphore entre les deux protagonistes, l’une coincée, l’une oiseau bleue, etc. Mais la forme me déplait en tout point !

4/10

The Lighthouse

Image

C’est joli et Robert Pattinson est ouf, mais qu’est-ce que c’est creux, chiant et cryptique pour un rien… Globalement c’est forcément un “film expérience” mais je trouve que ça se la raconte beaucoup dès le début avec aucune ancre pour le spectateur, comme un pitch d’Aronofsky qui aurait mal tourné. Je suis resté totalement hermétique.

4/10

Shazam

Image

Tu sais que ton film est puéril et raté quand le héros adulte est plus insupportable et moins mature que sa version prépubère… Le film ne se prend pas toujours au sérieux, certes, donc ça le sauve du désastre absolu, mais les horribles costumes, dialogues et ennemis sont tout ce qui me reste en tête d’un énième échec de DC au ciné.

4/10

Jumanji : The Next Level

Image

La grosse mauvaise idée du film, c’est de passer une bonne demi-heure au début dans le vrai monde puis faire entrer Dany DeVito et son pote, deux newbies total au monde de Jumanji. La première moitié du film est donc un calvaire où Karen Gillan et Jack Black réexplique toutes les règles du jeu et les concepts du film. Peu de nouvelles idées sont à signaler : l’idée d’échanger les corps au milieu de la partie aurait pu être bien plus utilisée, les nouveaux personnages ne sont pas intéressants et le délire du cheval, what ? Le premier opus était très sympathique, amusant, créatif dans la reprise des codes de jeu vidéo et bien drôle en soi. Ce séquel n’a vraiment pas d’intérêt et est inférieur en tout point : moins drôle, et bien moins ingénieux.

4/10

Brightburn : L'Enfant du mal

Image

Un crossover super-héros + horreur qui se limite à montrer les débuts de “l’enfant du mal” et donc n’exploite jamais son potentiel. Le petit devient juste incontrôlable sans vraie raison, les parents ont des comportements incohérents et les scènes d’horreur clichées s’enchaînent les unes après les autres, jusqu’à cette fin donc, qui tease une tournure super-héros que nous ne verrons jamais. Décevant !

5/10

Ad Astra

Image

Je suis très, très bon client des films dans l’espace. Mettre un 5 c’est vraiment le minimum possible. Ad Astra est un échec total à mon sens. Une suite de décisions qui n’aboutissent à rien. Brad Pitt est charismatique sans dire un mot donc sauve le film, heureusement vu la maigreur des dialogues. La prétendue “quête” du personnage n’a aucune direction, aucun sens, les personnages secondaires (et les bons acteurs/actrices…) défilent pour rester 10 minutes. Ça ne me parle pas du tout.

5/10

Ça, chapitre 2

Image

Interminable et répétitif, ce second volet perd tout le charme "nostalgie 80's" du premier opus, son casting de jeunes assez convaincant et son Grippe-sou plutôt réussi, contre quelques éléments de mythologie qui donnent un intérêt à l'histoire et une résolution fidèle à l'adaptation et au message intéressant : des adultes qui affrontent leurs peurs enfantines, c’est toujours une valeur sûre dans l’horreur. Mais tout le reste est plat, le rythme est cassé, le scénario n’a aucune direction, les personnages sont ratés et trop nombreux, les avoir séparés étant une grave erreur. Un gâchis vu le casting.

5/10

Maléfique : Le Pouvoir du mal

Image

Pfieffer et Jolie élèvent le film avec notamment un premier acte loin d’être dégueu où toute l’ambiguité de Maléfique est exploitée. Et puis, ça part doucement en live avec la tribu de Maléfique qui relègue celle-ci au second plan, avant de finir sur quelque chose de carrément cucul sur la fin, beaucoup trop "Disney" si je puis dire (logique hein, mais là c'était vraiment trop happy end magique). Il y avait de l’idée mais ça s’est perdu en chemin.

5/10

Ma

Image

Octavia Spencer est une excellente actrice et elle parvient à être extrêmement malsaine et ambigue pendant toute une moitié de film. Mais plutôt que de la rendre plus humaine, la fin de l’histoire part sérieusement en live, avec les ados qui reviennent toujours sans raison dans ce foutu garage et une Ma qui pète finalement son câble pour une vieille histoire. Le créateur du film était parti sur une envie de faire un film avec Octavia “complètement fucked up”, mais a décidé d’ajouter des éléments de backstory en chemin. Le résultat est un film hybride qui cesse d’être fun à la moitié sans développer un vrai truc sur le harcèlement scolaire ou autre. Dommage, encore une occasion où Octavia Spencer méritait bien mieux...

5/10

Once Upon a Time... in Hollywood

Image

Grosse déception. J’ai donné beaucoup de temps au film pour essayer de le comprendre, vraiment. J’ai essayé de m’intéresser à ce que Tarantino a voulu me raconter, à écouter les avis des fans pour essayer de percuter… Pour moi, il ne reste qu’un film assez vide, un film de Tarantino qui parle de Tarantino et du cinéma, et pas le cinéma qui m’intéresse en mode “l’art de l’écran et de ce qu’on peut dire”, plus le cinéma dans sa dimension “l’histoire de ce que nous avons fait”, la dimension… Hollywood, quoi. Ok, c’était dans le titre. Mais ça ne me touche pas du tout. On a juste là un film sans vrai scénario, avec une vague idée de “la star à la vie de rêve ne se soucie que de son jeu d’acteur tandis que celui qui trime dans le vrai monde vit les vraies aventures”. C’est maigre. Margo Robbie brille par son inutilité. La fin qui fait le lien avec une histoire vraie reléguée au rang d’intrigue B pour toute la durée du film, en voilà une brillante idée pour ne pas faire un climax satisfaisant. Bref, c’est un raté pour moi, principalement parce que le film ne me touche pas du tout.

5/10

Ma vie avec John F. Donovan

Image

Le problème du film c'est qu'il ne va jamais assez loin. Je pense qu'en livrant une histoire trop personnelle, Dolan s'est perdu et est tombé dans ses travers d'histoires familiales sans queue ni tête (toute l'intrigue du frère). La relation épistolaire à laquelle personne ne croyait était un bien beau pitch et j'aurais aimé que l'ambiguité des lettres du film (Donovan a-t-il répondu ? a-t-il ignoré le narrateur ?) soit plus mise en avant, même si elle reste un peu conservée. Lire des choses sur la production de ce film ne fait qu'attiser mes regrets : j'aurais adoré voir Jessica Chastain en rédactrice de tabloïds sanglante et incrédule. En l'état, la première partie du film sur l'enfance était plutôt réussie, mais la suite s'embourbe. Nathalie Portman, Thandie Newtwon, Michael Gabon, tant de talents noyés... L'émotion fonctionne parfois sur l'acte final tout de même, avec la classique relation mère/fils de Dolan qui revient. Mais c'est globalement un 6 un peu frustrant, comme un gâchis de potentiel. Et finalement, aucun plan ne m'est resté dans la rétine.

5/10

Dumbo

Image

Je n’ai jamais vu l’original, qui apparemment ne se déroule que dans le cirque, ce qui constitue ici le premier acte du film. Tim Burton & Disney ont visiblement bien fait illusion et ont étendu l’histoire convenablement, même si un déséquilibre entre les différentes parties se fait ressentir (le personnage d’Eva Green est vraiment étrangement amené). Rien de choquant, et je préfère cela aux remakes copié-collé.

6/10

Good Boys

Image

Une comédie aux acteurs enfants attachants qui assume son humour particulier. L’histoire est basique et très cartoonesque mais en peu de temps les personnages grandissent et forcément, le film livre un petit truc sur le fait de grandir, c’était pas mal.

6/10

The Dead Don't Die

Image

Pour un film d’horreur parodique et wtf-esque, ça ne va pas assez loin, quel dommage ! Certaines idées sont complètement dingues, le subplot de Tilda Swinton (qui est géniale) ou les aliens par exemple, et quelques lignes de dialogues délivrées par le duo Adam Driver/Bill Murray sont top, notamment lors des passages au American Diner. Mais le rythme est complètement plat, il aurait fallu quelque chose de beaucoup plus déjanté, plus de répliques parodiques assumées, et supprimer l’intrigue Selena Gomez juste atroce. On est à mi-chemin d’un super film, mais là, on s’ennuie sec.

6/10

Escape Game

Image

Je suis fan d'escape games, je suis fan d'horreur. Ce film était pour moi. C'est un pur "saw-like" qui parvient à éviter pas mal de pièges classiques des survival, sans ré-inventer l'eau chaude non plus. Notamment : les personnages ne sont pas débiles - mais restent clichés, et le scénario arrive à se renouveler et à offrir des rebondissements avant la toute fin - même si on n'échappe pas au traditionnel "twist de fin" un peu inutile qui amène à un climax presque un peu trop ridicule. Il faut cependant saluer l'inventivité du design des pièces et la créativité des scènes d'action - notamment une certaine salle renversante. Ça ne s'arrête jamais et le film imite la sensation des Escape de façon très méta. Un dernier bémol cela dit sur le flashforward d'ouverture qui spoile sans gêne la fin du film... Bref, on n'est pas au niveau de Cube ou de Saw mais c'est tout de même un film d'horreur au concept intéressant avec quelques idées.

6/10

Retour à Zombieland

Image

Moins original que le premier, et lui pompant pas mal d’idées (reprendre Emma Stone et sa soeur qui se cassent au début, bof hein), mais j’ai pourtant préféré ce second opus, pour ses idées sans doute plus déjantées, sa galerie de personnages secondaires plus marquants (la blondasse attachante, Rosario Dawson…) et son scénario qui semble conclure sur quelque chose de plus définitif. Marrant et toujours aussi peu sérieux, ce qui fait son charme.

6/10

The Aftermath

Image

On ne va pas se mentir, j’y suis allé pour Keira. Le scénario et le rythme ne volent pas bien haut, mais je retiens tout de même plusieurs bonnes choses : d’une part, un premier acte qui est vraiment malaisant, qui retranscrit bien tout une gêne historique post-guerre et qui a réussi à me faire douter du fait que la suite soit bien une histoire d’amour (alors que j’avais vu le trailer quoi !). D’autre part : la fin qui nous prend à contrepied, se refusant au happy-end de comédie romantique où l’amour passionnel impossible triomphe. Au contraire, le personnage de Keira, comme le film, prend l’option moins facile mais livre donc une belle morale sur la reconstruction de soi.

6/10

The Hate U Give :

Image

Amandla Stenberg (Rue dans Hunger Games <3) incarne une "Starr" en devenir, et porte tout le film sur ses épaules. Une sacré charge vu les thèmes chargés autour du racisme, du harcèlement, de la différence, etc.

Le film parvient à être poignant aux bons moments, notamment au début, même s'il manque de subtilité. Il y a notamment un passage assez malaisant où le père de famille prend le temps d'expliquer l'origine des prénoms de ses enfants... La partie "guerre de gangs" est globalement peu fine par rapport au dilemme de la protagoniste - protester en public ou se taire, être protégée mais perpétuer l'injustice.

Mais cela permet d'aboutir au climax où le plus jeune de la famille prend une arme à son tour, avant d'être dissuadé par un discours pacifique. Jolie illustration du cercle vicieux de la violence. Un film très attachant qui dégage un souvenir positif assez marquant.

6/10

Last Christmas

Image

Le bon vieux feuilleton de Noël sympathique, avec Emila Clarke, why not. C’est plein de bons sentiments mais loin d’être mauvais, avec notamment un écart bienvenu dans l’acte final du film, où on dépasse le stade d’une comédie romantique (ça ne finit même pas du tout comme ça), où l’héroïne Kate apprend surtout à devenir meilleure. Si le gros rebondissement est compréhensible dès le trailer, c’est plutôt bien amené et la playlist de George Michael, complètement random à part Last Christmas, ça ne peut qu’être un plus. Emilia Clarke chante bien, en plus.

6/10

Happy Birthdead 2 you

Image

Une suite pleine de ressources qui surprend vraiment tout du long et récompense le fan de cette mini-saga en complétant le 1 sur beaucoup d'aspects, donnant un point de conclusion à beaucoup de personnages sans paraître superflus. Le premier acte avec le reboot de l'ami asiat est rétrospectivement un choix assez étrange avec très peu de sens, mais la suite du film et le retour sur la vie de Tree enchaîne les bonnes idées et les séquences vraiment drôles, avec une très bonne galerie de personnages secondaires. Jessica Rothe confirme sa véritable révélation, elle nous emporte et suffit à crédibiliser tout son univers. Cerise sur le gâteau, en ajoutant une patte SF à son histoire (qui n'a rien d'originale, certes, d'ailleurs le film cite constamment ses références), Happy Birthdead 2 développe une vraie vision sur les actes manqués et les choix qui déterminent qui nous sommes et qui nous aurions pu être, et va même plus loin que le premier opus sur ce point, en délaissant un peu la partie énigme (à raison). Bref, un thriller léger mais pas creux, toujours aussi rafraîchissant. Et cette scène post-générique de fou ! Je suis chaud pour "Habby Birthdead T(h)ree !"

6/10

Spider-Man : Far From Home

Image

Je déteste le premier film, ce deuxième opus arrive donc sans trop de difficultés à se hisser au-dessus. Il souffre de certains problèmes communs, comme le rythme casse-gueule, une Zendaya plante verte et un humour inconstant, notamment un running-gag sur un perso secondaire qui revient tout le temps et qui est ultra lourd. Ce qui sauve le film : Jake Gyllenhaal et son intrigue méta où il cherche à impressionner un public avec des hologrammes. Un concept original, qui se moque un peu du premier opus/des autres Marvels. La toute fin de film où l’identité de Spiderman est révélée est aussi plutôt prometteuse, dommage qu’elle ne soit pas intervenue plus tôt.

6/10

Glass :

Image

Les univers de Split et d'Incassable ne vont tout simplement pas vraiment ensemble. J'ai retrouvé une partie de ce qui m'a fait apprécié Split et une partie de ce qui m'a ennuyé dans Incassable, Glass souffle donc le tiède constamment. Le film ne va globalement pas très loin dans son propos sur "les super-héros parmi nous", mais le personnage incarné par Sarah Paulson est mémorable et le rebondissement final est plutôt bien trouvé, même si le climax dans le parking fait largement pitié. Je ne m'en remettrai pas de cette flaque d'eau…

6/10

90’s

Image

Ma génération semble souvent regretter une époque “qu’elle n’a jamais connu” (comme un peu tout le monde sans doute…), où “tout était plus simple”, mais où les choses ne sont pas trop différentes non plus : on regrette les années 90’s, où il y avait déjà des gameboys et des skates mais pas encore toute la folie qui s’en suit. Ce film aux allures presque de documentaire réussit vraiment à transmettre ce “bout de vie” d’un garçon en pleine crise d’ado, influencé par les plus grands que lui. Les acteurs enfants sont très bons, le film a le bon goût d’être assez court, ce qui lui permet d’être assez marquant, et l’ambiance 90’s est vraiment bien rendue.

7/10

X-Men : Dark Phoenix

Image

Je suis assez réceptif à l’univers X-Men que j’affectionne beaucoup plus que le MCU classique. Tout le premier acte avec les retombées médiatiques des X-Men post-Apocalypse, Mystique et Jean Grey, c’est somme toute bien rendu à mon sens, et mieux que dans le 3ème de la première trilogie concernant le Dark Phoenix en lui-même. Après, le scénario s’enlise un peu avec une Jessica Chastain qui se positionne en antagoniste issue d’un épisode médiocre de Doctor Who, et un climax sur le train assez médiocre et illisible en termes d’action. Mais le film délivre là où il faut, même si on sent que l’inclusion prématurée des X-Men dans le MCU a coupé l’herbe sous le pied aux créateurs de cette saga, qui imaginaient sans doute un final plus grand. Une chose est sûre, cela va être bien difficile de reproduire une deuxième fois le miracle du reboot avec des personnages et acteurs aussi bons que les originaux...

7/10

Captain Marvel

Image

Brie Larson peine à convaincre et les effets visuels du film sont à côté, la plupart des scènes d'action étant brouillon comme tout. Pourtant, le film fonctionne sur beaucoup de niveaux. Le rythme est parfait, le mélange de genres fonctionne à fond, Carol Danvers est une superbe héroïne, son histoire plutôt intéressante et rendue très captivante, et son duo avec Fury est au top. Même le scénario se révèle un peu plus poussé qu'à l'ordinaire. Une origin-story dans la même veine que les précédentes de la phase 3 : pas incroyable, mais réussie.

7/10

Pokémon Détective Pikachu

Image

Fanboy un jour, fanboy toujours. Le scénario du film n’est pas fabuleux et le premier film d’animation avec Mewtwo, que ce film cite plusieurs fois, reste inégalable. Mais moi qui ait grandi avec les générations Pokémon “vilain canard”, avant le renouveau apporté par Pokémon GO, le “rétro à la mode” et l’essor du “geek cool”, voir un film live action Pokémon grand public qui a marché, c’est un peu dingue. Hormis les références, le film réserve quand même de bons twists et la patte artistique fonctionne à fond, avec un aspect réaliste super inattendu qui permet en fait de complètement éviter l’effet uncanny autrement inévitable. Quand vous voulez pour le Smash Bros Universe.

7/10

La Favorite

Image

Un film extrêmement bizarre, porté par des actrices assez exceptionnelles, et ralenti par un format narratif que j'ai trouvé inutilement complexe et un peu répétitif à la longue. Une expérience assez singulière dans l'ensemble qui reste en tête malgré une originalité au départ qui se dissipe petit à petit, laissant place à un humour marquant mais assez... spécial.

7/10

Men in Black : International

Image

Je ne connais pas la saga originale, je ne jugerai donc ce film absolument pas sur la comparaison. Peut-être que tout ce que j’en ai aimé est issu de la trilogie originale et que le film n'a pas de mérite là-dessus, reste que j’ai trouvé le film bourré d’idées. Le casting est réussi, le scénario plutôt bien ficelé avec notamment un pitch de départ qui m’a permis de m’identifier immédiatement au personnage de Tessa Thompson. Les séquences de SF sont humoristiques et hautes en couleur. Le climax est un peu en-dessous du reste mais le film m’a donné envie de voir le reste des films de l’univers MIB.

7/10

Toy Story 4

Image

Pixar did it again. Une suite pas forcément nécessaire, se dit-on, jusqu’à ce qu’on la regarde… En réalité elle donne un beau point de chute à la saga, avec les jouets qui partent enfin vivre leurs propres aventures. Au passage, le film parvient à être moderne, que ce soit par le superbe rôle de la Bergère, ou dans l’animation juste incroyable (la lumière et la caméra sont dingues). Derrière quelques gags un peu concons, on trouve à nouveau une histoire profonde, une antagoniste intéressante et une fin nostalgique qui conclut pour de bon la saga (enfin, je l’espère, cette fois !).

7/10

Mon inconnue

Image

François Civil < 3 épisode 2. Après avoir volé les bons projets des réal français, il vole nos coeurs. Une romcom qui a du charme, des idées, un scénario loin d’être entièrement prévisible et une jolie morale qui avait 50 façons de paraître clichée et qui en fait conclut brillamment le lot.

7/10

Joker

Image

C’est bien. Voilà. C'est un bon film, voire très bon film. Je peux comprendre qu’on trouve ça ouf, comme je peux comprendre qu’on ne soit pas réceptif. Pour ma part, j’ai trouvé cela bien ficelé, très bien mis en scène, plutôt bien raconté même si certains “twists” semblent un peu factices (la voisine). La fameuse séquence “choc” finale à la télévision est pas mal, quoiqu’un peu prévisible et pas si renversante au fond. Un point fort du film, c’est son parti pris concernant le Joker, super originale comme origin story et infiniment plus intéressante qu’un pitch “on devient fou comme ça”. Sans trancher non plus dans les explications médicales irréfutables, car le film laisse certaines choses ouvertes à l’interprétation (son rire par exemple), j’ai vraiment adoré cet aspect plus universel de la folie du Joker. Je pense que le film a souffert de son exposition médiatique. Il est vrai que le côté "la société se soulève car elle en a marre d'être maltraitée par les riches", c'est "fédérateur", mais le contexte du film et l'histoire de la ville n'est pas suffisamment mise en avant pour que ça rende le film dingue à mon sens. C’est peut-être un des rares cas où le fait que tout le monde adore le film, m’influence un peu et baisse mon appréciation… Genre, ok c’était cool, allez on s’en remet les gens...

7/10

Avengers : Endgame

Image

Du spectacle à ne plus savoir quoi en faire. Après un premier acte parfois longuet, Endgame aligne le fanservice pendant trois heures (!) pour conclure 10 ans de saga. Et même si je ne suis pas vraiment attaché à la licence, d’autant que je préfère les “nouveaux héros” qui ont quasiment tous été Thanossés pour laisser la place aux adieux des anciens, il est impossible de nier que les créateurs aiment les personnages et transmettent cet amour au public. Par rapport à Infinity War, le film reste moins emblématique et moins intéressant avec un Thanos beaucoup plus lambda que sa version mélancolique de la première partie, plutôt originale pour un grand antagoniste. L’idée d’explorer les différentes timelines des vieux films compense un peu. Et même si la bataille finale est un peu moche et vide d’enjeux (l’armée CGI Marvel numéro 13 est aussi ratée que les autres), l’épilogue est vraiment beau. Une conclusion à la hauteur.

7/10

Green Book

Image

Pas l'Oscarisé le moins méritant, loin de là. Même si ce road trip historique est très classique et attendu, il est diablement bien mené, de ses personnages bien écrits, portés par deux superbes acteurs, à ses péripéties et scènes alliant l'humour au sérieux, une marque de qualité. On pourra uniquement lui reprocher son conventionnalisme et l'absence de twists, mais tous les reproches du monde s'envolent lors de la conclusion qui nous met du baume au cœur et nous laisse seul face à l'émotion que nous a renvoyé le film.

8/10

Le Chant du Loup

Image

François Civil <3 Meilleur film français de l’année, excellent film tout court, avec un sujet original, une restitution très convaincante d’une ambiance militaire et un suspense de folie mentale. Dès la première scène, Le Chant du loup nous plonge totalement en immersion dans son univers, et le climax de fin m’a fait bouillir de tension comme rarement. Énorme travail sur l’ambiance sonore également. A part le seul rôle féminin assez clichée et un peu facile, l’histoire n’a aucun temps mort et nous saisit tout du long. Très bon !

8/10

Anna

Image

Je suis méga fan des films à twists sans fin où tout le monde arnaque tout le monde. Je suis méga fan des scénars à tiroir et à temporalité mélangée, qui, je trouve, parviennent toujours à nous tenir en haleine plus vite que le reste et permet au film de nous saisir rapidement pour mieux nous retourner. Je suis méga fan des films avec une héroïne au départ manipulée qui devienne bad-ass et entube tout le monde. Oui c’est prévisible mais que c’est jouissif. En plus, ce film nous sert un twist final inattendu et un casting trois étoiles. Bref, j’ai adoré.

9/10

À couteaux tirés

Image

Rian Johnson prend tout un genre que j'adore (le "Poirot-like"), le détourne dans toutes ses facettes et donne une leçon à tout le monde au passage en s’amusant comme un petit fou. Le cast cinq étoiles est ravi d’être là, on est ravi d’être là avec eux. C’est malin, moqueur, peut-être un peu trop “regardez comment mon scénar’ est malin” justement avec un twist final sur l’enquête qui n’est finalement pas ce qu’on retiendra du film. Mais en même temps, un film pareil sans twist final, ça ne rimerait à rien, difficile de faire autrement. C’est surprenant et jouissif tout du long, avec notamment des messages politiques bien dosés. Ce film est aussi une réponse à tous les haters de Star Wars 8 : la petite newbie (Ana de Armas = Rian) que tout le monde a fait mime d’accueillir dans la famille (les enfants du vieux / les “fans” et Disney), récupère tout l’héritage d’un illustre créateur (le grand-père décédé/George Lucas qui s’est retiré) et malgré ses bonnes intentions, se fait haïr. Mais finalement, comme le plan final le rappelle, c’est elle qui récupère quand même le gros lot (la maison/l’univers Star Wars) et qui dicte ses règles. Go, Rian, Go ! (et merci à Koss pour son analogie Star Wars très pertinente)

9/10

Star Wars: The Rise of Skywalker

Image

Avec tout ce que ce film devait faire pour conclure tout Star Wars (“conclure Star Wars” bordel !), il s’en sort à merveille pour moi. Condamné par tous avant même d’exister, il est en effet bien loin d’être parfait. Et pourtant, quel spectacle.
De son dernier souffle, J.J. Abrams donne tout ce qu’il a. Même si je n’approuve pas tous ses choix, j’ai été subjugué de voir à quel point il a réussi à gérer tous les challenges pour donner quelque chose de cohérent. Palpatine est parfait et une fois accepté, son retour fonctionne à fond. La fin donnée à Leïa et Carrie Fisher n’aurait pas pu être plus réussie vu les conditions. Oui, le film est trop court et un peu dense, j’aurais aimé qu’il dure 2h45 comme prévu. Mais en même temps il produit l’effet “wow” qu’on vient aussi rechercher dans un Star Wars et propose une galerie de décors rendant hommage à toute la saga. A ce titre, je suis plutôt bon client du fanservice en général, concept qui se fait beaucoup tacler injustement par principe. Ici, j’ai trouvé le fanservice idéal, du retour simple mais important de Lando, aux caméos sobres des Jedis et notamment d’Ahsoka, qui signifie beaucoup pour moi.
Oui, rétrospectivement ce film rend l’opus 8 moins important et peaufine surtout certaines parties du 7. Mais pourtant dans le fond il rejoint tout le propos de Rian Johnson, que ce soit sur Luke, Leia, la force ou sur le fait de prendre des risques avec tout l’univers. Et surtout, il sublime le parcours des personnages. C’est très subjectif car je suis attaché à cette trilogie, pendant laquelle j’ai découvert Star Wars, mais le film me prend aux tripes là-dessus. Kylo est incroyablement touchant, Finn et Poe ont de très bons arcs et sont pour moi les protagonistes qui fonctionnent le plus dans la saga.
Et Rey ! Ce film, c’est le film de Rey. Son personnage est au centre de tout, et même si sur papier je suis contre son lien de parenté, j’adore ce qu’en fait le film et comment il lie ça à tout le propos de Star Wars, sur le fait de ne pas laisser le passé nous définir. L’actrice est dingue, le chara design est fabuleux, son thème musical est sûrement mon favori et pourtant John Williams se surpasse ici comme toujours. Rey est devenue de loin mon personnage préféré. Ses derniers mots rejoignent le message du film, celui du 8, mais aussi celui de Lucas 40 ans plus tôt. La scène finale me met les larmes aux yeux et je ne peux plus imaginer de meilleure façon de boucler la saga Skywalker.

9/10

Us

Image

Énorme, mon premier gros coup de coeur de l'année. Jordan Peele signe un film quasi parfait qui mêle tous les genres et parvient dès son second film à déjà instaurer son style : un film de genre composé d'une imagerie cinglante (les ciseaux, les lapins, le métro, la tente, la ligne humaine...). On peut facilement résumer le cinéma de Peele en une phrase : une direction artistique façon "poésie macabre" qui sert un propos social accessible, mais profond et riche en théories. Le tout est accompagné par des acteurs magistraux (Lupita Nyong'o putain) et une bande son parfaite.

Je suis resté scotché à mon siège tout du long. La quantité de plans qui prennent tout un autre sens après les multiples rebondissements finaux est massive. Ici, la dualité est le maître mot : du titre au symbole des ciseaux, aux personnages en passant par les dialogues, tout a un double-sens au sein du film, et une interprétation à faire sur le regard du "nous" et de "l'autre" dans notre monde.

Un film qui m'a marqué, pour lequel j'ai consacré des heures à réfléchir et découvrir de nouvelles interprétations à son sujet, et auquel je penserai encore.

9/10


Parasite

Image

En voulant faire un projet à petite échelle, traduisant un malaise de la culture coréenne, Bong Joon-ho a confié qu’il ne s’attendait pas lui-même aux louanges mondiales que le film a reçu. Il explique cela par le fait que tout le monde se retrouve dans ce malaise, qui n’est pas que coréen et qui s’appelle “le capitalisme”. Et pour transmettre ses messages nuancés à tous, Parasite a le bon goût d’être une oeuvre de cinéma universelle qui coche littéralement toutes les cases pour parler à tous. Le film traverse plusieurs genres, partant d’une comédie, finissant en drame, effleurant au passage le film à suspens voire le film d’horreur. Le scénario est parfaitement écrit, je découvre de nouvelles choses à chaque visionnage. Les personnages sont tous excellents et les acteurs leur donnent autant vie que le script. Les rebondissements sont tous un crève-coeur et la fin ne cherche pas à prendre partie. Juste à traduire notre société. Parasite est beau, Parasite est intelligent, Parasite est puissant et saisissant. Le film de l’année, sans aucun doute !

9/10
Bonus sur mes rattrapages :
Le rattrapage de l’année : Kill Bill (1 et 2, j’arrive pas à les départager <3)
Le pire rattrapage : Mad Max

Et il faudra encore que je mate La Reine des Neiges 2 pour l'ajouter à ce classement. Sinon ya encore 4/5 films sortis en 2019 qui m'intéressent assez (les Misérables dont j'ai entendu du bien récemment, In Fabric qui ne joue nulle part (!)...) mais globalement c'est complet.

A part le top du top, elle est pas ouf ouf cette année sinon. Dommage car j'ai eu beaucoup de temps pour aller voir plein de trucs, en 2020 ça ne sera plus pareil...

Avatar du membre
Manew
Messages : 157
Enregistré le : 30 janv. 2019 07:01
A remercié : 126 fois
A été remercié : 151 fois

Re: Les tops ciné

Message par Manew » 01 janv. 2020 13:51

Galax a écrit :
29 déc. 2019 00:01

Joker

Avengers : Endgame

À couteaux tirés

Parasite

[/spoiler]

Bonus sur mes rattrapages :
Le rattrapage de l’année : Kill Bill (1 et 2, j’arrive pas à les départager <3)
Le pire rattrapage : Mad Max
Excellent ton rattrapage. Sacrée quantité de films ingurgitée !

Du coup je profite pour répondre à quelques trucs :
- Joker : on l'a enfin vu aussi ! J'ai trouvé ça à peu près comme toi, excellent malgré certains défauts. Je te rejoins sur le fait que l'intrigue du soulèvement de Gotham n'est pas suffisamment développée pour être vraiment forte. Mais ce qui m'a marqué dans le film, c'est que dans chaque scène du film, c'est Joaquin Phoenix qui fait le show. Les autres personnages existent à peine c'est impressionnant à quel point le film est centré sur lui (en même temps logique). J'ai eu un peu de mal sur la première demi-heure sinon, je trouvais ça un peu too much, mais ça s'améliore énormément après.

- Avengers : je me suis fait chier comme un rat mort. C'est le coup de grâce aux films marvel pour moi. Je n'en regarderais certainement plus aucun.

- A couteaux tirés : tu m'as donné grave envie !

Et pareil pour Kill bill, impossible de les départagés ce sont vraiment des films très différents tout en étant très similaires.

Mad max, mais lequel ? fury road ou l'original ?

Avatar du membre
Galax
Messages : 303
Enregistré le : 29 janv. 2019 01:45
A remercié : 303 fois
A été remercié : 257 fois

Re: Les tops ciné

Message par Galax » 02 janv. 2020 13:26

Manew a écrit :
01 janv. 2020 13:51
Et pareil pour Kill bill, impossible de les départagés ce sont vraiment des films très différents tout en étant très similaires.

Mad max, mais lequel ? fury road ou l'original ?
Kill Bill il me semble qu'à la base c'est un grand film, donc ceci explique cela, sans doute !

Mad Max l'original. J'en pouvais plus, la séance était une torture. ^^ Et ça m'a grave désincité à regarder Fury Road qui me tentait avant de par tous ses retours...

Avatar du membre
Manew
Messages : 157
Enregistré le : 30 janv. 2019 07:01
A remercié : 126 fois
A été remercié : 151 fois

Re: Les tops ciné

Message par Manew » 02 janv. 2020 14:13

Galax a écrit :
02 janv. 2020 13:26
Manew a écrit :
01 janv. 2020 13:51
Et pareil pour Kill bill, impossible de les départagés ce sont vraiment des films très différents tout en étant très similaires.

Mad max, mais lequel ? fury road ou l'original ?
Kill Bill il me semble qu'à la base c'est un grand film, donc ceci explique cela, sans doute !

Mad Max l'original. J'en pouvais plus, la séance était une torture. ^^ Et ça m'a grave désincité à regarder Fury Road qui me tentait avant de par tous ses retours...
Tu peux y aller, j'ai aussi trouvé le 1 douloureux, il a mal vieilli.

Avatar du membre
Nicknackpadiwak
Messages : 392
Enregistré le : 29 janv. 2019 07:37
A remercié : 474 fois
A été remercié : 391 fois

Re: Les tops ciné

Message par Nicknackpadiwak » 02 janv. 2020 22:40

Essaie aussi Mad Max 2. Il est vraiment supérieur au premier (même si il se peut qu'il ait mal vieilli aussi)

Avatar du membre
Galax
Messages : 303
Enregistré le : 29 janv. 2019 01:45
A remercié : 303 fois
A été remercié : 257 fois

Re: Les tops ciné

Message par Galax » 03 janv. 2020 01:02

J'avoue que si j'en recommence un, ça sera Fury Road ^^ (j'attends l'invit de @Koss, qui me doit une soirée camomille, plaid Nardole et Mad Max)

Avatar du membre
Koss
Messages : 476
Enregistré le : 29 janv. 2019 09:58
A remercié : 415 fois
A été remercié : 535 fois

Re: Les tops ciné

Message par Koss » 03 janv. 2020 10:03

Galax a écrit :
03 janv. 2020 01:02
J'avoue que si j'en recommence un, ça sera Fury Road ^^ (j'attends l'invit de @Koss, qui me doit une soirée camomille, plaid Nardole et Mad Max)
Tu ne pourras donc pas échapper à un débat SW9 :)

Avatar du membre
Galax
Messages : 303
Enregistré le : 29 janv. 2019 01:45
A remercié : 303 fois
A été remercié : 257 fois

Re: Les tops ciné

Message par Galax » 03 janv. 2020 14:18

Chibnull sera plus d'actu, on arrivera à contourner tkt

ndanan2212
Messages : 2
Enregistré le : 21 févr. 2019 12:38
A été remercié : 2 fois

Re: Les tops ciné

Message par ndanan2212 » 06 févr. 2020 22:34

Top 2019

1.Parasite
2.1917
3.Portrait d'une fille en feu
4.Marriage Story
5.Une Grande Fille
6.Les Misérables
7.Little Women
8.Joker
9.So Long, My Son
10.Deux Moi
11.Pain and Glory
12.Knives Out
13.Mon inconnue
14.Us
15.Avengers: Endgame
16.The Farewell
17.Ford v Ferrari
18.Sorry We Missed You
19.Toy Story 4
20.Booksmart
21.John Wick: Chapter 3 – Parabellum
22.Doctor Sleep
23.Le chant du loup
24.The Report
25.Brittany Runs a Marathon
26.El Camino: A Breaking Bad Movie
27.Once Upon a Time… in Hollywood
28.La Belle Époque
29.Diego Maradona
30.Violet Evergarden: Eternity and the Auto Memories Doll
31.Hors Norme
32.The Irishman
33.Weathering with You
34.Alita: Battle Angel
35.Apollo 11
36.Midsommar
37.la graçe de dieu
38.Le traitre
39.Ad Astra
40.J'accuse
41.The Lighthouse
42.A Rainy Day in New York
43.Proxima
44.Jojo Rabbit
45.Children of the Sea
46.l'autre continent
47.Glass
48.Zombieland: Double Tap
49.Bombshell
50.Ready or Not
51.Yesterday
52.Always Be My Maybe
53.I Am Mother
54.la vérité
55.Adults in the Room
56.Late Night
57.Aladdin
58.How to Train Your Dragon: The Hidden World
59.The Dead Don’t Die
60.Conviction
61.Captain Marvel
62.Sibyl
63.Shazam!
64.Spider-Man: Far from Home
65.Frozen II
66.It Chapter Two
67.Pokémon Detective Pikachu
68.The Death & Life of John F. Donovan
69.Jumanji: The Next Level
70.Birthday Wonderland
71.Terminator: Dark Fate
72.The Lion King
73.Godzilla: King of the Monsters
74.Star Wars: The Rise of Skywalker
75.qu'est ce qu'on a encore fait au bon dieu

Avatar du membre
Koss
Messages : 476
Enregistré le : 29 janv. 2019 09:58
A remercié : 415 fois
A été remercié : 535 fois

Re: Les tops ciné

Message par Koss » 07 févr. 2020 15:02

Très beau ce top. Non vraiment.

Répondre